Magazine Le Mensuel

Nº 3022 du vendredi 9 octobre 2015

ACCUEIL

3 questions à Paul Abi Rached

Le plan Chéhayeb de traitement des déchets bute sur des obstacles. Où en est-il, surtout après la présentation d’un projet alternatif par la société civile?
Le gouvernement n’arrive pas à trouver la solution convenable. Nous avons présenté nos explications, nos remarques et nos suggestions, et avancé une solution pour les déchets accumulés. L’application aurait pu commencer depuis des jours, alors que le plan du gouvernement propose une région aux frontières avec la Syrie, ce qui n’est pas évident au plan sécuritaire. Il suggère le Akkar seule région propre pour une eau potable. Ce choix est insensé.

Le plan Chéhayeb est-il voué à l’échec?
Les obstacles sont le fait du plan lui-même. Ils auraient mieux fait d’appliquer la solution que nous avions suggérée.

Sur quoi repose votre plan?
Il s’agit de n’envoyer aux centres de compostage de Amroussié et de la Quarantaine que les déchets organiques. Ils seront retriés avant le compostage. On pourrait répartir les déchets de Beyrouth et du Mont-Liban sur les 5 cazas, sans usines ou machines. Une solution aurait pu être trouvée pour 60% des déchets. La majorité du reste est recyclable. Les 10% qui ont besoin de traitement peuvent être déposés dans une carrière en attendant une solution définitive. Celle-ci serait basée sur trois facteurs: recyclage au niveau des municipalités, compostage au niveau de l’Etat et 10% dans les carrières. En 24 heures, l’application peut commencer. On aurait pu éviter toute cette crise, surtout les pluies.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Jean Oghassabian

admin@mews

3 questions à Waël Bou Faour

admin@mews

[Copy of] 3 questions à Marwan Charbel

admin@mews

Laisser un commentaire