Magazine Le Mensuel

Nº 3029 du vendredi 27 novembre 2015

general

Agitations de Joëlle Cattan. Un hymne à l’amour

Deux mois après le décès de sa mère, Joëlle Cattan publie Agitations, son premier recueil de poèmes. Ces derniers montrent les relations complexes entre le cœur et la raison, les sentiments et la logique, les rêves et la réalité.
 

«Sensible, en même temps intransigeante, transparente et mystérieuse, rêveuse et pourtant pratique, perfectionniste déçue et amoureuse insatisfaite, par sa faute ou par celle du destin». Joëlle Cattan est un personnage «plein de contradictions». Décrite ainsi par Camille Menassa, au cours d’une table ronde ayant précédé la signature du recueil, Joëlle Cattan est un être entier qui se donne pleinement tant à son travail qu’à ses amours.
 

Une âme agitée
«Lorsque des notes poétiques s’amusent entre elles, se mêlent et s’entremêlent, en bavardant avec les turbulences de l’esprit, elles produisent un tourbillon de pensées que j’ai nommées Agitations». C’est en ces termes que Joëlle Cattan décrit la genèse de son œuvre poétique. Composés au tout début de son adolescence et bien avant le lancement de son premier roman Parcours anonyme, datant de 2013, ces poèmes traduisent l’amour, l’anxiété, la déception et la révolte. Associés à des photos prises pendant ses multiples voyages, les poèmes constituent le reflet d’états d’âme, de réflexions et de constats «où l’humanité entière est visible», comme l’exprime l’auteure. «Si certains poèmes vous paraîtront tristes et d’autres gais, ce n’est nullement dû à l’humeur de leur auteur. Nous pouvons très bien composer un poème sombre en étant de bonne humeur, ce qui s’explique par la justesse du message à faire passer», déclare-t-elle. Agitations est un hymne à l’amour sous toutes ses formes. «Un amour extrêmement agité et indomptable, inquiet, rarement heureux, puisque l’attachement de l’auteure à ceux qu’elle aime n’a d’égal que sa peur de les perdre et leurs partances sont toujours très douloureuses», confie Menassa. «A cette maladie d’amour, Joëlle invente un médicament: l’amouro-thérapie. Si les amours n’ont pas comblé sa vie, soit par leur faible intensité soit par leur courte durée, le travail et la discipline, ainsi que le souci de la perfection lui ont donné une satisfaction personnelle, accompagnée malheureusement d’une grande déception devant la nonchalance et le laisser-aller des autres», continue l’intervenant. Cattan écrit ainsi, non seulement sa déception à elle et sa douleur, mais aussi celle du monde. Pour commenter le recueil du poète, Camille Menassa déclare: «Souvent, les rêves les plus beaux se noient dans la réalité la plus cruelle et la déception est à la mesure de la dimension du rêve. Joëlle est une grande rêveuse. Elle aurait voulu être projetée dans les espaces immaculés pour oublier la réalité. Mais la réalité, malheureusement, est là et les rêves ne sont pas toujours réalisés. C’est pourquoi elle affirme: ‘Je ne resterai plus longtemps / Demain je partirai ailleurs / A la recherche d’un monde meilleur’. Et pourtant, elle a aimé la vie et elle a aimé aussi que la vie l’aime. Pour cette raison, elle se révolte contre le duel permanent: rêve-réalité, contre les conflits violents qui font saigner la terre, contre l’injustice qui l’écœure».

 

Natasha Metni

Bio en bref
Durant cinq ans, Joëlle Cattan a exercé la fonction de directrice générale au RDCL (Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprises libanais), avant de se rendre en Equateur pour diriger une entreprise et donner des cours à l’Alliance française. De retour au Liban, elle est nommée à la tête d’un département de «business development» dans une banque et fonde, durant cette période, la première unité de médiation bancaire dont elle devient parallèlement la directrice. Ayant entamé sa carrière au barreau de Paris pendant six ans en tant que spécialisée en droit des affaires, Cattan est aujourd’hui, à Beyrouth, consultante dans deux domaines: le droit et la médiation. Dans son roman Parcours anonyme, l’anxiété est maîtresse. Un jeune diplomate se retrouve en vacances et décide d’exécuter son projet d’écrire un livre. Il est confronté à plusieurs éléments perturbateurs: l’intrusion dans sa vie de son ex-épouse, la découverte fortuite d’un manuscrit, le mystère d’un message codé et l’attente de la confirmation de sa nouvelle mission. Parviendra-t-il à gérer tous ces obstacles qui perturbent sa vie et mettent en cause la réalisation de ses projets?

Related

Yassine Jaber, député de Nabatiyé. «C’est la révolution des pauvres»

admin@mews

Déchets. Le plan B du gouvernement: retour au plan A

admin@mews

Casino. Un compromis feuille de vigne

admin@mews

Laisser un commentaire