Magazine Le Mensuel

Nº 3031 du vendredi 11 décembre 2015

general

Kerri Kasem. Son combat pour la famille s’intensifie

Fille du célèbre Casey, d’origine libanaise, qui a battu des records dans le secteur des médias, Kerri Kasem, créatrice de la fondation The Kasem Care Foundation, a déjà porté plusieurs Etats à voter des lois permettant aux enfants de protéger leurs aînés lorsque ces derniers souffrent de maltraitance.
 

C’est une star outre-Atlantique. Mais ce n’est ni son talent ni sa beauté qui la placent actuellement au-devant de la scène. C’est plutôt son histoire personnelle et ce qu’elle a vécu. Tout a commencé lorsque son père a épousé en secondes noces, Jean. Celle-ci n’a pas entretenu de bonnes relations avec Kerri. Lorsque Casey est tombé malade, Jean n’a plus permis à ses proches et aux membres de sa famille de le voir. L’homme, alors âgé de plus de 80 ans, a été enfermé dans une ancienne maison, seul sans accès à des soins ni à l’amour de ses enfants. Cette situation n’est pas unique. Il arrive souvent qu’un homme ou une femme âgés soient mis sous la garde de leur nouveau partenaire. Celui-ci profite alors d’eux et interdit à leurs proches de les voir. Alors qu’elle vivait dans cette ambiance, Kerri a eu l’intelligence d’en parler à la radio où elle travaille. Ce qui arrive alors la dépasse presque. «J’ai reçu des milliers d’appels de personnes affrontant le même problème», raconte-t-elle. La jeune journaliste décide alors de faire quelque chose et crée une fondation. Intitulée Kasem Cares, elle a pour but de prendre soin des parents et des aînés. Elle est composée d’un groupe de professionnels et de familles ayant l’esprit de la famille qui veulent préserver les droits de visites des enfants aux adultes. Opérant sur le terrain, la fondation rappelle des chiffres alarmants: plus de la moitié de la population américaine sera formée de seniors. Cent millions d’adultes ont plus de 50 ans et, en 2030, une personne sur cinq aura plus de 65 ans. Un adulte sur dix est victime d’une forme d’abus. Les personnes âgées maltraitées ont un risque de 300% de décès par rapport à celles qui ne l’ont pas été. Dans près de 90%, l’agresseur est un membre de la famille. Face à cette réalité, jusqu’à récemment, aucun Etat des Etats-Unis n’offrait une protection spécifique aux membres de la famille dont les proches sont placés sous tutelle. Au contraire, la personne désignée gardienne peut interdire à la famille de voir son parent. Kerri a travaillé avec les législateurs de différents Etats pour les convaincre d’adopter de nouvelles lois protectrices juridiquement des membres de la famille d’un senior. Elle veut garantir à ces derniers le droit des visites. Fin avril, l’Iowa est devenu le premier Etat à adopter de nouvelles lois protectrices de ces droits. Plus récemment, le Texas a suivi. Il reste cependant 48 Etats où le travail de la fondation Kasem s’accélère pour convaincre les juridictions de l’importance de ces lois. Une longue bataille donc que Kerri ne compte pas arrêter.

Pauline Mouhanna, Atlanta

www.kasemcares.com

Bio en bref
Kerri Kasem est une productrice qui a travaillé sur divers programmes: musicaux, débats et des émissions de divertissement pour la radio et la télévision. C’est en 1997 qu’elle décide de suivre les traces de son père. Elle rejoint alors Premiere Radio Networks et travaille aussi pour MTV USA. On la découvre également sur le E! Réseau et Fox News.

Related

Jobs. Quand Apple fut créé

admin@mews

Père Salim Daccache s.j. «A l’USJ, des élections sans liberté ni démocratie»

admin@mews

Usek. Une nouvelle coopération voit le jour

admin@mews

Laisser un commentaire