Magazine Le Mensuel

Nº 3036 du vendredi 15 janvier 2016

general

Golden Globes 2016. Le triomphe de The Revenant

Première à lancer la saison des récompenses cinématographiques de 2016, la 73e cérémonie des Golden Globes a eu lieu, dans la nuit du dimanche 10 janvier, à Los Angeles. Un palmarès qui sacre la victoire de The Revenant, mais reste toutefois diversifié. Retour sur une cérémonie entre rires et émotions.

On ne s’y attendait pas vraiment: The Revenant a été sacré à cette 73e cérémonie des Golden Globes, alors que, selon les pronostics et les critiques qui le jugeaient trop brutal et violent, le film n’était pas réellement parmi les favoris. Mais le palmarès a de quoi créer la surprise, le film d’Alejandro González Iñárritu remporte trois statuettes: meilleur drame, meilleur réalisateur et meilleur acteur dans un film dramatique pour Leonardo DiCaprio qui voit ainsi ses chances encore grimper pour obtenir, enfin, cet Oscar qui ne cesse de lui échapper, après y avoir été nommé à trois reprises dans la catégorie du meilleur acteur, successivement pour Aviator (2005), Blood diamond (2007) et The wolf of Wall Street (2014). Cette fois, tout semble indiquer que c’est la bonne. Les Golden Globes sont présentés comme l’antichambre des Oscars, même si tout le monde ne s’accorde pas à voir le résultat de l’un comme annonciateur de ceux de l’autre.
 

Ricky Gervais fait des siennes
Dans la nuit de dimanche à lundi, c’est le tapis rouge qui est déroulé à l’hôtel Beverly Hilton à Los Angeles, où Ricky Gervais officie en maître de cérémonie des Golden Globes. L’acteur britannique est de retour en tant que MC pour la quatrième fois, après avoir cédé la place, durant trois années consécutives, à Amy Poehler et Tina Fey. Avec le créateur et comédien de la série The Office, on sait d’avance que la cérémonie sera grandement épicée. Avant-goût de son humour caustique, dix jours auparavant, il avait écrit sur son compte Twitter: «Parce que je peux lire dans le futur, je voudrais m’excuser pour les choses que j’ai dites aux Golden Globes la semaine prochaine. J’étais bourré et je n’en avais rien à foutre». Et le voilà qui lance la cérémonie, un verre de bière à la main, par un «chut! Taisez-vous!… Je vais faire ce monologue et puis me cacher. Même Sean Penn ne pourra pas me trouver. Mouchard», ajoute-t-il, en allusion à l’interview que l’acteur a réalisée avec le baron mexicain de la drogue, El Chapo, publiée, dimanche, dans le magazine américain Rolling Stone, et qui a permis à l’Etat mexicain de mettre la main sur le criminel activement recherché et en cavale depuis six mois. La première pique est lancée et elle sera suivie par tant d’autres, personne n’est épargné et ne sera épargné tout au long de la soirée: Jennifer Lawrence, Roman Polanski, Charlie Sheen, Ben Affleck à travers Matt Damon, «la seule personne qui n’a pas été victime de (son) infidélité», Mel Gibson et Bill Cosby: «J’aimerais dire quelque chose de sympa sur Mel avant qu’il n’arrive: je préfèrerais boire un verre avec lui ce soir dans sa chambre d’hôtel qu’avec Bill Cosby».
De Ricky Gervais, on n’en aura pas assez, même s’il peut parfois pousser le bouchon un peu loin, s’attirer des regards gênés et embarrassés de l’audience, le rire est toujours là, pour une cérémonie décontractée, en paillettes et en beauté, en hommage au grand et au petit écrans. Place donc encore une fois au cinéma.
Si The Revenant s’est distingué par trois trophées, deuxième à se distinguer cette nuit, The Martian de Ridley Scott choisi comme meilleure comédie ou comédie musicale et qui permet à Matt Damon d’empocher le prix du meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale. Interrogation toutefois: si, dès le départ, il était difficile de délimiter facilement le genre cinématographique du film, un drame qui contient parfois des éléments humoristiques ou une comédie qui lorgne parfois du côté des situations dramatiques, eh bien la Hollywood Foreign Press Association a tranché: c’est une comédie! Idem, mais peut-être moins, en ce qui concerne les comédies dramatiques Joy et The Big short, également nommées dans cette catégorie, ce qui laissait peu de chance de victoire aux indéniables comédies Crazy Amy et Spy. Du côté de l’interprétation féminine, Jennifer Lawrence est primée pour son rôle dans Joy de David O. Russell et Brie Larson remporte le prix de la meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle dans Room de Lenny Abrahamson.

 

Sly, enfin sur le podium
Quant aux seconds rôles, Kate Winslet l’emporte pour Steve Jobs, mais l’émotion se situe essentiellement du côté de l’interprétation masculine. A l’annonce de son nom, c’est une grande surprise pour lui, une standing ovation chaleureuse, des sourires, des applaudissements et des encouragements, Sylvester Stallone, à 69 ans, s’est vu remettre son tout premier prix d’interprétation, le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle. Dans Creed de Ryan Coogler, il se glisse dans la peau de son personnage mythique, Rocky Balboa, un rôle pour lequel il avait déjà été nommé en 1977 aux Golden Globes et aux Oscars. Cette fois, ça y est, il a sa reconnaissance officielle. Dans son discours, ému, il remercie surtout son «ami imaginaire» Rocky Balboa qui a été «le meilleur ami (qu’il a) jamais eu». Sans grande surprise, le prix de la meilleure musique originale est décerné à Ennio Morricone pour The hateful eight, celui du meilleur film d’animation à Inside out. Le film hongrois Le fils de Saul, signé László Nemes, remporte le prix du meilleur film étranger, écartant notamment les deux coproductions françaises, Mustang et Le tout nouveau testament. Parmi les grands perdants de cette soirée, les films Carol (5 nominations), The Big short (4 nominations) et Spotlight (3 nominations).
Quant à la télévision, Mozart in the jungle s’est distingué comme la meilleure série comique ou musicale, permettant également à Gael Garcia Bernal d’emporter le prix du meilleur acteur dans cette catégorie au moment où, du côté de la série dramatique, les prix sont plus diversifiés entre Mr. Robot, Empire et Mad men. Mentionnons finalement la distinction de Lady Gaga qui se voit remettre le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle dans une mini-série ou un téléfilm pour American horror story. Et on a, sans doute, tous vu la réaction de Leonardo DiCaprio quand la chanteuse se dirigeait vers le podium pour recevoir son prix! Les Golden Globes c’est aussi ça, des moments inoubliables qui. en quelques clics, font le tour de la Toile.

Nayla Rached
 

Le Palmarès cinéma
Meilleur film dramatique: The Revenant.
Meilleure comédie/comédie musicale: The Martian.
Meilleur acteur dans un film dramatique: Leonardo DiCaprio pour The Revenant.
Meilleur acteur dans une comédie: Matt Damon pour The Martian.
Meilleure actrice dans un film dramatique: Brie Larson pour Room.
Meilleure actrice dans une comédie: Jennifer Lawrence pour Joy.
Meilleur acteur dans un second rôle: Sylvester Stallone pour Creed.
Meilleure actrice dans un second rôle: Kate Winslet pour Steve Jobs.
Meilleur réalisateur: Alejandro González Iñárritu pour The Revenant.
Meilleur scénario: Steve Jobs (Aaron Sorkin).
Meilleur film étranger: Le fils de Saul.
Meilleur film d’animation: Inside out.
Meilleure bande originale de film: The hateful eight (Ennio Morricone).
Meilleure chanson originale: Writing’s on the Wall dans 007 Spectre (Sam Smith).

 

Le palmarès télé
Meilleure série dramatique: Mr. Robot.
Meilleure actrice dans une série dramatique: Taraji P. Henson pour Empire.
Meilleur acteur dramatique dans une série: Jon Hamm pour Mad men.
Meilleure série comique ou musicale: Mozart in the jungle.
Meilleure actrice dans une série comique ou musicale: Rachel Bloom pour Crazy ex-girlfriend.
Meilleur acteur dans une série comique ou musicale: Gael Garcia Bernal pour Mozart in the jungle.
Meilleure mini-série ou téléfilm: Wolf hall.
Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm: Lady Gaga pour American horror story.
Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm: Oscar Isaac pour Show me a hero.
Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm: Maura Tierney pour The affair.
Meilleur acteur dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm: Christian Slater pour Mr. Robot.

Related

Rapport alarmant de l’OMS. La pollution de l’air est cancérigène

admin@mews

Beyrouth Mutations de Samer Mohdad. L’histoire de Beyrouth dévoilée à Marseille

admin@mews

Khalil Chahine. Dans les coulisses du son

admin@mews

Laisser un commentaire