Magazine Le Mensuel

Nº 3068 du vendredi 26 août 2016

  • Accueil
  • Santé
  • Les vitamines et les suppléments alimentaires. Faut-il en prendre?
Santé

Les vitamines et les suppléments alimentaires. Faut-il en prendre?

Une alimentation saine et riche en fruits et légumes permet de prévenir les maladies et d’éviter des carences. Or, la majorité d’entre nous ne trouve pas les nutriments nécessaires et les vitamines en quantités suffisantes dans notre alimentation. Faut-il alors se tourner vers des suppléments alimentaires?

Notre alimentation est souvent déficitaire en plusieurs minéraux et vitamines. Chez 20% des hommes, 30% des femmes et 50% des adolescentes, l’apport conseillé de calcium est par exemple loin d’être atteint.
Il en est de même pour le magnésium chez plus de 20% des adultes et pour l’acide folique chez 25% des femmes. Même avec un régime soigneusement conçu sur le plan nutritionnel, il est difficile d’atteindre les taux de fer recommandés, en particulier pour les adolescentes et les femmes, et le risque est majeur pour celles qui adoptent un régime végétarien.
Chez 30% des adultes, l’apport en vitamine E est très insuffisant, notamment en cas d’alimentation restrictive ou pauvre en graisses. Enfin, certaines substances spécifiques – huiles de poisson, isoflavones de soja, probiotiques, etc. –, considérées aujourd’hui bénéfiques pour la santé, peuvent être absentes d’un régime équilibré. Si on n’arrive pas à se nourrir correctement chaque jour, c’est en prenant des compléments qu’on pourra corriger d’éventuelles déficiences, voire atteindre un apport nutritionnel optimal. Certains scientifiques pensent que les polluants auxquels nous sommes exposés – gaz d’échappement, résidus chimiques – provoqueraient d’importants dommages au niveau cellulaire, et atteindraient même le système immunitaire. Certains suppléments, en particulier les antioxydants, pourraient combattre de tels effets.
 

Retarder les effets de vieillissement
La vitamine E diminuerait le taux de décès dus à des problèmes cardiaques. En outre, les suppléments d’antioxydants diminuent les risques de cataracte et de dégénérescence maculaire liée à l’âge, deux affections qui provoquent une détérioration progressive de la vue. Le sélénium, les caroténoïdes, les flavonoïdes et certains acides aminés, enfin, comptent parmi les suppléments utilisables en tant qu’antioxydants contre les problèmes associés au vieillissement. Les phytoœstrogènes, telles les isoflavones de soja, pourraient retarder ou faire disparaître les effets de la ménopause et aider à prévenir le cancer et les maladies cardiovasculaires. Selon les experts, une carence en vitamine D peut causer le rachitisme chez les enfants et le ramollissement des os chez les adultes. Si elles ne sont pas traitées, ces conditions médicales entraîneraient des douleurs osseuses et de la faiblesse aux muscles. Des os mous sont plus susceptibles de se courber et de se fracturer que des os qui sont forts et en bonne santé. Une insuffisance en vitamine D peut, par ailleurs, avoir un impact sur votre condition physique et sur les fonctions musculaires. Il a été démontré que les suppléments de vitamine D amélioraient la performance physique chez des personnes diagnostiquées avec une carence. Les vitamines et les suppléments alimentaires permettraient enfin de mieux se protéger contre certaines maladies. Le fer est prescrit pour soigner une anémie, les huiles de poisson en cas d’hypercholestérolémie et les vitamines B pour soulager différentes neuropathies.

NADA JUREIDINI

Attention aux fortes doses!
Les antioxydants augmentent la durée de vie ou la diminuent. Leur effet bénéfique à long terme est confirmé pour les doses faibles à modérées. Ce sont des molécules qui s’attaquent aux radicaux libres et sont utilisées en prévention du vieillissement et des maladies chroniques. Ils ont des effets bénéfiques pour la santé, à condition d’éviter les excès. Les prises de vitamine C et de sélénium semblent dénuées de risque. En revanche, pour les vitamines A et E et pour le bêtacarotène, la supplémentation n’est pas sans risque.

Related

Infos santé

admin@mews

Le Dr Georges el-Hage, spécialiste en chirurgie de l’obésité. «Un traitement pluridisciplinaire est nécessaire»

admin@mews

Carence en vitamine B12. Risque de fracture chez les hommes

admin@mews

Laisser un commentaire