Magazine Le Mensuel

Nº 3072 du vendredi 2 décembre 2016

Sport Sport Xtrême

Le rafting. Pour les amateurs de sensations fortes

Pratiqué au Liban depuis seulement 20 ans, le rafting consiste à descendre les rivières en bateaux pneumatiques gonflables, en pagayant d’une manière simultanée, conformément aux instructions du barreur. Les amateurs de sensations fortes peuvent profiter de la présence de plusieurs rivières navigables au pays du Cèdre, dont principalement le fleuve de l’Oronte (ou le Assi), praticable toute l’année.
Plusieurs clubs sont disponibles, principalement sur les bords du fleuve, au Hermel. Y passer le week-end, pour les amateurs de sensations fortes, est donc désormais possible, selon une formule proposée par les organisateurs, dont notamment les responsables du Club Assi-Hermel, présidé par Ali Mosmar.
«Il existe plusieurs dimensions de raft. Mais au Liban, nous avons opté pour des rafts polyvalents (6-14 personnes), vu la longueur des rivières et leur étroitesse», a précisé M. Mosmar à Magazine. «Les rafts doivent être très solides et résistants, car nos rivières sont très encombrées et abrasives, enchaîne-t-il. La réparation ou le renouvellement des bateaux se fait tous les trois ou quatre ans, à cause des crevaisons répétées et des déchirures», ajoute M. Mosmar.
Ce sport est praticable tout au long de l’année sur l’Oronte, mais les sensations sont plus fortes au printemps, parce que les rivières sont plus puissantes, alors qu’en été, certaines sont à sec. Au printemps, des fleuves, comme Nahr Ibrahim qui présente, sur sa partie haute, plusieurs difficultés, sont dangereux. Selon M. Mosmar, «les dangers proviennent principalement des troncs et des branches d’arbres, ainsi que des déchets métalliques jetés dans les rivières. Il faut toujours prospecter le fleuve et les courants d’eau, avant d’entamer la descente en bateau».
L’amateur de rafting doit être en bonne condition physique, bien équipé selon la saison et savoir nager. Il doit impérativement respecter les mesures de sécurité appropriées.

Infos xpress
Le coût  
Une descente coûte 25 $/personne. La société assure le casque, le gilet de flottaison, les pagaies, le moniteur et une assurance.
D’autres formules sont proposées: 75 $/personne (nuitée et descente) uniquement en été.

Les fleuves navigables au Liban
Toute l’année
Nahr el-Awali et l’Oronte.

De décembre à juin
Nahr el-Kalb, Nahr Ibrahim et Nahr el-Litani.

Occasionnellement
Nahr el-Damour (dangereux durant les crues car encombré).

Mohamed Fawaz

Related

Les Internationaux des Etats-Unis de tennis à Flushing Meadows. Entre jeunes, «vieux» et… «bulldozers»

admin@mews

Marathon de Beyrouth 2013. Courir pour le Liban

admin@mews

Les JO de Rio 2016. Magnifique clôture carnavalesque

admin@mews

Laisser un commentaire