Magazine Le Mensuel

Nº 2851 du vendredi 29 juin 2012

Le Saviez-Vous

Université libanaise. Extension et difficultés

Chaque faculté de l’Université libanaise a choisi cinq noms qui ont été remis au recteur, Adnan Sayyed Hussein, parmi lesquels il devrait en choisir trois et les soumettre au Conseil des ministres afin qu’ils soient approuvés selon une répartition communautaire bien établie: neuf doyens pour les chrétiens, cinq pour les sunnites, quatre pour les chiites et un druze.

L'Université libanaise (UL), privée de son conseil d’administration qui compte 32 membres, traverse depuis huit ans, des moments difficiles. La plus grande université du Liban est confrontée à de nombreux défis, et le dossier des professeurs contractuels, en voie d'être cadrés, n'est pas des moindres. Il a été retiré,il y a près d'un mois après plusieurs ingérences de part et d'autre. Mais le président de l’UL, Adnan Sayyed Hussein, affirme qu'il est prêt et sera rouvert dès que le Conseil des ministres aura décidé d’en discuter.
86 professeurs ont des droits réservés depuis l'ancien dossier présenté au gouvernement Siniora. 200 dossiers avaient été présentés sous le mandat de l'ancien président de l'Université Zouhair Chouker. Une liste a été établie selon les besoins des facultés de l'Université. Elle compte 574 noms.
L'UL est le seul établissement universitaire public au Liban. Créée en 1951 sous le nom d'Ecole normale supérieure, avec le soutien du président Béchara el-Khoury, elle devient l’Université libanaise en 1953. Avec dix-sept facultés et instituts, elle constitue la plus grande université parmi les 41 universités et instituts existant au Liban.
Elle assure les études universitaires à près de 70000 étudiants appartenant à divers milieux sociaux et à toutes les communautés du pays. Elle s’est développée à travers des sections dans les différentes régions. Depuis 2005, plusieurs branches sont regroupées au centre universitaire de l'université libanaise à Hadath.

Fondée en 1951
L'UL a été fondée pour répondre à un besoin urgent. En 1951, les premiers étudiants admis étaient au nombre de 68. Elle ne prend son envol qu'avec le Décret-loi 2883 du 16 décembre 1959 qui stipule dans son article premier: «l'Université libanaise est une institution qui assure l'enseignement public supérieur, à tous les niveaux et dans tous les domaines».
En 1967, l'UL. obtient son indépendance académique, administrative et financière. Elle constitue une personne morale indépendante et jouit d'une autonomie administrative et financière sous la tutelle du ministre de la Culture et de l'Enseignement Supérieur. Elle est dirigée par un recteur, nommé par décret du Conseil des ministres, et un Conseil de l'université formé de trente-deux membres: quatorze doyens, représentants le corps enseignant, deux personnalités désignés par le ministre de tutelle et quatre représentants des étudiants désignés par cooptation.
La guerre a incité les responsables à créer des sections des différentes facultés et instituts, dans les différentes régions avec les mêmes programmes partout. Le budget de l'UL est pris essentiellement sur les fonds de l'Etat. L'Université collabore avec des universités du monde arabe et des universités étrangères surtout francophones.
En 2009, et selon une étude établie par l'ancien ministre, Charbel Nahas, il y avait 160364 étudiants au Liban, dont 45% à l'UL. Mais à la fin de l'année 2011, et avec la hausse spectaculaire du nombre des universités et instituts privés, leur nombre est passé à 180850, dont 40% à l'UL.

A.K. 

 

Facultés et instituts
Les Facultés et Instituts de l'Université libanaise sont:
-Faculté d'agronomie
-Faculté de droit et des sciences politiques et administratives   comptant six sections
-Faculté de génie, avec trois sections
-Faculté de l'information et de la documentation, avec deux sections
-Faculté des lettres et des sciences humaines, avec cinq sections
-Faculté de pédagogie, avec deux sections
-Faculté de pharmacie
-Faculté de santé publique, avec cinq sections
-Faculté des sciences, avec cinq section
-Faculté des sciences économiques et de gestion, avec trois sections
-Faculté des sciences médicales
-Faculté des sciences médicales dentaires
-Faculté du tourisme
-Institut des beaux-arts, avec quatre sections
-Institut des sciences appliquées et économiques
-Institut des sciences sociales, avec cinq sections.
-Institut universitaire de technologie.

 

 

Related

Les journaliers de l’EDL cadrés. 2 300 fonctionnaires de plus

admin@mews

Les médias au Liban. Liberté et difficile financement

admin@mews

Election présidentielle. La Constitution amendée douze fois

admin@mews

Laisser un commentaire