Magazine Le Mensuel

Nº 2871 du vendredi 16 novembre 2012

  • Accueil
  • LIBAN
  • Diaspora
  • Rabih Suki, président de l’American Druze Society. «Savoir où aller sans oublier d’où on vient»
Diaspora

Rabih Suki, président de l’American Druze Society. «Savoir où aller sans oublier d’où on vient»

Depuis plus de soixante-six ans, l’American Druze Society (ADS) œuvre inlassablement à regrouper les druzes et à promouvoir leur culture d’origine en Amérique. A la veille de sa prochaine convention qui  aura lieu au Texas à Houston, le président de cette organisation et le docteur en médecine, Rabih Suki, nous a accordé une interview.

Quand et dans quelles circonstances l’American Druze Society a-t-elle été créée?
El-Bakaurat el-dirziyet (également appelé Bakourah ou le premier fruit) est la première organisation sociale druze créée aux Etats-Unis en 1908. Basée à Seattle à Washington, elle est fondée par un groupe d’individus qui voulait défendre sa langue, son patrimoine et ses valeurs et qui pensait que son séjour allait être de courte durée. Par la suite, le Bakourah a grandi et de nombreuses branches actives ont été instaurées à travers le pays au milieu du XXe siècle. Les migrants ont réalisé qu’ils allaient rester ici et ont compris l’importance d’établir une organisation qui parlerait plus la langue de leurs jeunes. Créée en 1946, l’ADS dispose actuellement de vingt chapitres actifs répartis dans différents Etats américains. L’organisation nationale est régie par un conseil d’administration composé de membres élus en provenance de divers Etats, de comités et de membres nommés ainsi qu’un groupe important de bénévoles. Les sections locales ont leurs propres conseils d’administration et comités et respectent la charte établie par l’organisation nationale.

Quels sont les événements les plus importants organisés par l’ADS?
La convention nationale qui se tient chaque été est l’événement le plus important. Elle est gérée par l’organisation nationale. En outre, le Conseil national organise des manifestations régionales, en partenariat avec les divers chapitres de l’ADS. Nous avons compris qu’il serait plus convenable de proposer plusieurs programmes dans les différentes régions afin de réunir nos membres plus fréquemment et de mieux répondre aux diverses contraintes. En ce qui concerne les vingt chapitres, ils organisent des événements réguliers à diverses occasions comme l’Adha, la fête des mères et des pères. Ils proposent des pique-niques, des sorties, des camps, des galas de collecte de fonds, des retraites spirituelles et surtout des services communautaires.

Pouvez-vous nous donner plus d’informations sur la convention qui aura lieu prochainement à Houston au Texas?
 Depuis 66 ans, l’American Druze Society organise chaque été des congrès nationaux visant à renforcer l’amitié entre les druzes et à garder nos familles réunies. Durant ces événements qui se déroulent généralement sur une semaine, nous proposons des  activités sociales, culturelles, professionnelles et religieuses. Plus de 1200 personnes y participent en général. Par ailleurs, au cours de ces vingt dernières années, nous organisons pour Thanksgiving des conventions annuelles de taille plus petite et d’une durée plus courte que celles de l’été. Cette année, c’est l’ADS de Houston qui organise cette convention. Entre 300 et 400 membres devront répondre présents. Ils auront l’occasion de découvrir notre riche programme d’activités et surtout l’exposition portant sur le patrimoine et la culture druzes. Il s’agit d’une première sur le plan mondial. Grâce à cette exposition, on peut découvrir des informations sur l’histoire de la communauté druze et la migration de ses membres aux Etats-Unis, la foi, les valeurs et la répartition géographique des druzes outre-Atlantique. L’exposition présente également une collection d’objets et des œuvres d’art, ainsi que de nombreuses photos et de documents historiques relatant comment les immigrés se sont installés ici au XXe siècle et même avant.
Notre but étant qu’un musée permanent du patrimoine et de la culture druzes accueille cette exposition.

Quels seront vos objectifs dans les années à venir?
L’American Society druze a toujours été et sera la Maison des druzes en Amérique. Notre mission est de continuer à faire partie intégrante du tissu social de ce pays, tout en restant attachés à nos racines et à notre patrimoine. Nous tenons toujours à améliorer nos programmes et événements pour réaliser les aspirations des générations futures. Notre devise étant: «Sachez toujours où vous allez, mais n’oubliez jamais d’où vous venez».

 

Propos recueillis par Pauline Mouhanna
 


La présence druze aux Etats-Unis
Près de 30000 druzes vivent actuellement aux Etats-Unis.
Plus de 2000 d’entre eux sont de membres actifs de l’ADS sans oublier les jeunes.
L’organisation est présente dans divers Etats, tels que la Floride, la Géorgie, la Caroline du Nord, le Texas, l’Illinois, la Virginie…
Les druzes sont les plus nombreux en Californie du Sud et au Michigan. Plusieurs familles vivent aussi dans le Tennessee et l’Oklahoma.

 


 

Related

Potentiel de la diaspora libanaise.Le Liban perdra-t-il son identité?

admin@mews

Caroline Codsi, présidente de «La Gouvernance au féminin». L’égalité des sexes, jusque dans l’entreprise

admin@mews

Arab is me, de Saïd Durrah. Un spectacle hilarant

admin@mews

Laisser un commentaire