Magazine Le Mensuel

Nº 2875 du vendredi 14 décembre 2012

à la Une

Québec. Entre nature et traditions

 

Envie de passer un véritable Noël sous la neige? Alors, il se pourrait bien que le Québec soit la destination idéale. Jusqu’au mois de mars, l’enclave francophone du Canada offre de nombreux divertissements pour apprivoiser les sautes d’humeur de l’hiver.

C’est sûr, pour envisager d’aller au Québec durant l’hiver, il faut aimer le froid. Le très froid. Et par-dessus tout, la neige. Si la région se visite aussi beaucoup en été ou encore durant l’été indien pour ses belles couleurs d’automne, durant l’hiver, elle se métamorphose.
Les passionnés de sports d’hiver trouvent bien évidemment leur compte durant cette saison. Le Québec réunit, en effet, pas moins de 90 stations et propose des conditions de ski et de surf idéales avec un épais tapis de neige immaculée. Pour ceux qui préfèrent rester au sec, mais visiter tout de même les montagnes enneigées, ils peuvent enfourcher des motoneiges puissantes et filer le long des lacs gelés, jusqu’au cœur du Québec boréal. Autre option, plus physique mais aussi plus calme, celle de chausser les raquettes ou les skis de fond pour circuler au cœur de la nature. Des excursions en traîneau à chiens dans la forêt plairont aux petits comme aux grands, et les adolescents raffoleront sans doute de partir en raids en quads sur les pistes blanches.
Le parc de la chute-Montmorency permettra aux amateurs d’admirer les imposantes parois glacées et la vapeur d’eau qui forme un nuage de cristaux. La région propose aussi du canyoning hivernal, pour descendre en rappel le long des cascades glacées près du Mont-Saint-Anne.
Parmi les sites de ski à ne pas rater, celui du Mont-Saint-Anne d’ailleurs, où on dévale les pentes face au fleuve, ou encore la station touristique Stoneham qui permet de skier sur trois montagnes jusqu’en soirée. Il s’agit du plus grand domaine skiable éclairé au Canada. D’autant qu’après une fraîche journée de ski, on peut se prélasser dans l’un des bains à remous, sur la terrasse de certains bars de la station…

A une heure de la ville de Québec, se trouve aussi le massif de Charlevoix, qui offre le plus haut dénivelé à l’est de Rocheuses canadiennes. Avec à la clé, des paysages époustouflants et une abondance de neige. On peut aussi le traverser en train et voyager ainsi entre fleuves et montagnes pendant 140 kilomètres. Une excursion inédite entre Québec et La Malbaie, avec en plus à bord, la découverte de la gastronomie charlevoisienne.
Côté hébergement, les montagnes québécoises regorgent de refuges au cœur de la nature, bien isolés du froid, qui offriront chaleur et réconfort après une journée passée à l’extérieur. De style plutôt rustique et conçus en bois, ces chalets donnent un goût d’aventure au fond des bois très séduisant. Parmi les autres «maisons» proposées aussi, l’igloo, la yourte ou encore les tentes de prospecteurs.
Hormis les sports d’hiver, les touristes de passage au Québec en cette période peuvent aussi faire connaissance avec les autochtones, notamment les pêcheurs. Ceux-ci s’installent dans leurs cabanes sur le fleuve Saint-Laurent ou l’un de ses affluents recouverts à cette époque de l’année d’une épaisse couche de glace. Cette saison, baptisée la pêche blanche, permet de tisser des liens avec les pêcheurs, tout en pêchant un poisson, on ne peut plus frais, on l’imagine! Le golfe du Saint-Laurent est également à découvrir à cette saison. Les curieux de la faune pourront aller sur la banquise observer les phoques et leur progéniture, au large des Iles-de-la-Madeleine.

Côté ville
Si la région du Québec est véritablement un enchantement pour les amoureux de la nature et les passionnés de sports d’hiver, elle se conjugue aussi au rythme citadin. La ville de Québec est très agréable durant cette période et offre une multitude d’activités. A signaler, notamment, l’exceptionnel carnaval d’hiver, qui se tiendra du 1e au 13 février 2013.  Palais de glace, sculptures sur neige, courses de canots et de traîneaux à chiens, défilés de nuit de chars allégoriques, discothèque au clair de lune et bains de neige figurent parmi les activités à voir pendant cette quinzaine.
A voir aussi chaque hiver, l’Hôtel de glace, à proximité de la ville de Québec. Unique en Amérique, cette œuvre d’art éphémère conçue uniquement avec de la glace et de la neige – et qui ouvrira ses portes du 5 janvier au 24 mars 2013 – propose à ses visiteurs un spectacle magique. Son Grand Hall, sa chapelle, la Glissade, ses expositions et son bar de glace sont extraordinaires. On peut y dormir dans une des suites et profiter de l’un des spas et saunas extérieurs. Autant dire qu’il s’agit d’une expérience unique.
La ville de Québec s’anime aussi pendant la période de Noël avec des illuminations dans toute la ville baptisée QuébecAdabra!
Par ailleurs, la ville regorge de musées et d’attraits historiques qui permettront d’en apprendre plus sur son histoire et son patrimoine. Parmi les sites à ne pas manquer, le Musée de l’Amérique française, qui permet de ressentir la vitalité de la francophonie dans cet endroit du monde, son histoire et ses traces dans la ville. Le Musée national des Beaux-Arts du Québec héberge, quant à lui, des expositions consacrées aux artistes québécois d’hier et d’aujourd’hui. Intéressant aussi, l’Economusée de la fourrure, dans lequel on assiste aux principales étapes de transformations, de la peau au manteau. On y apprend l’utilisation de la fourrure à travers les âges et la place de cette activité dans l’industrie canadienne. Autre étape, gourmande cette fois, avec Les délices de l’érable, un musée où on découvre l’histoire de l’érable et où on achève la visite par une bonne dégustation.

Jenny Saleh

 


Bien au chaud
Pour aller au Québec pendant l’hiver, mieux vaut ne pas être frileux. De la mi-décembre à la mi-mars, les températures se situent entre -15°C et -20°C minimum. Donc, autant bien se couvrir. Si les infrastructures sont extrêmement bien équipées et isolées du froid, pour les sorties à l’extérieur, mieux vaut veiller à bien s’équiper. Pantalon de neige, manteau chaud, bottes fourrées, bonnet, écharpe, mitaines sont au programme. Et pour les froids intenses, les Québécois se munissent de chauffe-mains en forme de sachets, à insérer aussi bien dans les gants que dans les bottes.

Une gastronomie à découvrir
Après une glaciale journée à l’extérieur, un bon repas est le bienvenu. Le Vieux-Québec compte à lui seul plus de cent restaurants, dont beaucoup de bonnes tables et de chefs réputés. Au programme, de la fine cuisine française, ou encore de la cuisine du terroir ou du marché.
Parmi les plats régionaux à découvrir, la poutine, un plat bien consistant composé de frites et de cheddar fondu, servi avec de la sauce brune. Mais auparavant, au petit-déjeuner pourra être proposée la crétonnade, une charcuterie proche des rillettes du Mans, mais à base de porc haché, ou de veau et de volaille, assorti avec des tranches de pain grillé.
Le ragoût de pattes est un plat principal à base de pattes de porc, dans une sauce aromatisée au clou de girofle et à la farine grillée.
Au menu également, de nombreux plats à base de gibiers d’élevage. Les fruits de mer peuvent se déguster sous la forme de pot-en-pot, notamment dans les îles-de-la-Madeleine. Il s’agit d’une préparation de fruits de mer, de poissons et de pommes de terre en croûte. Côté douceurs, on peut déguster la tire de la Sainte-Catherine, un bonbon mou typique fait à base de mélasse, ou encore des pets de sœurs, un dessert en forme de brioche, constitué d’une pâte recouverte de cassonade et cuite au four.

Related

Kerry-Lavrov: 17e rencontre de l’année. Les deux puissances campent sur leurs positions

Chiite, salafiste, kurde, israélien. Les nouveaux «croissants» du Moyen-Orient

Présidentielle. Tout se joue à Paris et Riyad

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.