Magazine Le Mensuel

Nº 2879 du vendredi 11 janvier 2013

  • Accueil
  • general
  • Les anomalies de croissance. 4% d’enfants de petite taille détectés
general

Les anomalies de croissance. 4% d’enfants de petite taille détectés

L’évaluation de la taille et du poids de l’enfant constitue un indicateur bien établi de sa santé et de son bien-être. Une campagne de dépistage menée conjointement par le ministère libanais de l’Education, la Société libanaise de pédiatrie et la compagnie pharmaceutique Novo Nordisk détecte 4% d’enfants de petite taille. Explications.

La campagne de dépistage a été menée dans les écoles publiques du Nord dans le but d’identifier les enfants de petite taille. Lancée la première fois en 2010, la campagne avait alors identifié 1631 enfants de petite taille. 970 d’entre eux ont été référés à leur médecin traitant pour un suivi de la croissance sur un intervalle de six mois, alors que 661 présentant une petite taille plus prononcée ont été directement référés à des spécialistes de la croissance. La petite taille est définie par une déviation de deux écarts-types (DS) ou plus en dessous de la moyenne admise pour la population. «Surveiller la croissance normale de l’enfant à travers des méthodes standardisées de mesure du poids et de la taille, constitue un objectif essentiel de notre programme de santé scolaire», note Sonia Najem, coordinatrice du programme de santé scolaire au ministère de l’Education. Les parents sont donc invités à suivre de près les résultats et les recommandations fournies lors de la visite médicale scolaire et à contribuer activement au dépistage précoce de toute anomalie de croissance chez leur enfant. Selon les médecins, des efforts supplémentaires doivent être déployés pour faciliter un diagnostic plus précoce étant donné que les enfants leur sont souvent référés tardivement. La détection précoce d’un trouble de la croissance c’est-à-dire dès l’apparition d’une inflexion ou cassure au niveau de la courbe de croissance individuelle de l’enfant, augmente la probabilité d’optimiser sa taille adulte finale et de minimiser l’impact de toute maladie potentielle sous-jacente.

Les facteurs en cause
Selon les pédiatres, la croissance optimale dépend de l’hérédité, du fonctionnement squelettique et endocrinien normal, d’une nutrition adéquate, de l’absence de maladies chroniques et d’un environnement favorable. Les facteurs fœtaux, infantiles, environnementaux et maternels peuvent interagir et altérer la croissance intra-utérine et post-natale. La croissance normale varie selon l’âge. Au cours de la première année de leur vie, les enfants grandissent de 24 cm. Durant la deuxième année, la croissance ralentit jusqu’à atteindre une moyenne de 11 cm, alors que la troisième année, la croissance est en moyenne de 8 cm. A partir de l’âge de 4 ans et jusqu’à la puberté, la croissance se situe autour de 5 à 6 cm par an. Les changements pubertaires qui commencent généralement à l’âge de 8 ans et demi pour les filles et 10 ans pour les garçons déclenchent une poussée rapide de croissance de 9 à 11 cm par an. La Société libanaise de pédiatrie recommande la surveillance régulière de la taille au moins une fois par an. Les mesures doivent être inscrites sur une courbe de croissance afin de détecter toute déviation en dessous de DS par rapport à la moyenne. Dans ce cas, l’enfant doit être évalué cliniquement, puis selon avis médical, il doit être soumis à des examens sanguins, à un test de détermination de la croissance des os en mesurant l’âge osseux et parfois à des tests de stimulation plus sophistiqués afin de déterminer le diagnostic et le traitement convenables. La petite taille est dans certains cas l’un des premiers signes visibles d’un problème médical sous-jacent qu’il faut rechercher. Il existe toutefois un traitement efficace et bien toléré pour plusieurs maladies pouvant affecter la croissance des enfants.

NADA JUREIDINI

 


La campagne en bref
La campagne de sensibilisation, intitulée Measure height, measure health, est le fruit d’une collaboration réussie entre les pédiatres et les spécialistes de la croissance. Son but est de sensibiliser les parents et le personnel médical à l’importance du suivi de la croissance. Des conférences médicales ont été organisées dans toutes les régions libanaises. 250 pédiatres y ont participé et ont reçu un kit de croissance qui a été également distribué dans les hôpitaux et dans les cliniques pédiatriques afin de promouvoir un diagnostic précoce et une communication efficace avec les parents.

 

Related

Ziad Assouad, député de Jezzine. Pessimiste au sujet du dialogue CPL-FL

admin@mews

Tinol Paints. Un fleuron de l’industrie libanaise

admin@mews

Ahmad Karamé, ministre et député de Tripoli. Nous craignons le vide à la tête du pouvoir

admin@mews

Laisser un commentaire