Magazine Le Mensuel

Nº 2914 du vendredi 13 septembre 2013

ACCUEIL

3 questions à Waël Bou Faour

Vous avez qualifié de «décevante» l’aide 
internationale destinée à soutenir le Liban dans le dossier des 
réfugiés syriens. Le HCR a annoncé la diminution de l’assistance 
alimentaire à partir d’octobre. Quelle influence cela aura-t-il?
Cela n’aura pas de grandes répercussions sur la situation des réfugiés syriens. Les besoins sont énormes, mais la vraie crise réside dans l’aide aux niveaux de la santé et de l’abri non au niveau de l’alimentation.

D’où provient l’aide médicale? Le poids qui pèse sur le Liban dans ce domaine est-il trop lourd?
Le Liban ne fournit pas l’aide médicale aux réfugiés syriens. Il y a des participations internationales et des ONG qui s’occupent de ce dossier. Cependant, pour des considérations strictement humanitaires, le ministre de la Santé prend à sa charge quelques cas vraiment urgents.

Le 25 septembre, le Programme des Nations unies pour le développement et la Banque mondiale lanceront un projet pour aider à stabiliser la situation socioéconomique au Liban. Quelles seront vos suggestions?
Nous allons demander à la communauté internationale d’assumer avec le Liban les charges énormes que nécessite le dossier des réfugiés syriens. Nous voulons surtout que des pays arabes et occidentaux accordent l’hospitalité à des familles syriennes qui ont fui leur pays. Nous allons aussi discuter de fonds d’affectation pour répondre aux besoins économiques et sociaux du Liban. n Arlette Kassas

Related

3 questions à Mounir el-Makdah

admin@mews

3 questions à Mgr Samir Mazloum

admin@mews

3 questions au cheikh Abbas Zgheib

admin@mews

Laisser un commentaire