Magazine Le Mensuel

Nº 2921 du vendredi 1er novembre 2013

Moyen-Orient

Moyen-Orient

Arabie et Qatar
Boom immobilier

Après environ trois ans d’un prix du baril de pétrole confortablement au-dessus de 100 dollars, les pays du Golfe ont réussi à se constituer un coussin de liquidités important et, par conséquent, à renouveler la confiance des investisseurs dans leurs économies, des signes qui rappellent ceux qui avaient prévalu entre 2006 -2008 et qui se manifestent par un 2e boom immobilier, véhiculé par les mégaprojets lancés par le secteur public, mais aussi par les 
nombreux projets d’immobilier en voie de 
développement par le secteur privé. Ce
phénomène contraste avec l’état des lieux de l’industrie entre 2009-2010, lorsque les activités du secteur privé ont enregistré un sensible ralenti et celles du secteur public ont été soit mises en veilleuse ou définitivement annulées. Ce sont l’Arabie saoudite et le Qatar qui sont les catalyseurs du boom immobilier régional. Le secteur de la construction a enregistré dans les deux pays une croissance moyenne de 10% entre 2010-2012 et plus de signaux évidents d’accélération des activités dans cette industrie depuis le début de l’année en cours. La compagnie Meed, qui suit l’évolution des projets immobiliers dans l’ensemble de la région, a estimé à 200 milliards de dollars la valeur des mégachantiers qui seraient exécutés au Qatar d’ici 2020 en prélude à l’organisation du Championnat du monde de football. Parmi ces projets figure la construction du métro de Doha, qui devrait être opérationnel en 2019. Des contrats d’un coût de 8 milliards $ 
ont été adjugés en juin dernier. Aussi est-il nécessaire de souligner que le boom immobilier est également sous-tendu par le fait que la 
population du Qatar a presque doublé en 7 ans.
L’Arabie saoudite s’attelle à l’amélioration de l’infrastructure du transport en mettant en place des projets de construction de métro à Jeddah et à Riyad. Le projet de construction de six lignes de métro à Jeddah a été adjugé en août dernier. Le royaume wahhabite planifie également 
l’édification d’une voie ferroviaire de 950 km, qui lierait Jeddah à Dammam d’une part, et une autre qui irait vers La Mecque, Medina et Jeddah, afin de faciliter le déplacement des pèlerins. Le coût de ces projets de voie ferroviaire est estimé à plus de 50 milliards de dollars.

Related

Crise syrienne. Poutine et Assad inflexibles

admin@mews

Moyen-Orient

admin@mews

Moyen-Orient

admin@mews

Laisser un commentaire