Magazine Le Mensuel

Nº 2923 du vendredi 15 novembre 2013

Actualités internationales

Des milliers de morts. Le typhon Haiyan dévaste les Philippines

Le typhon Haiyan a dévasté de vastes régions des Philippines, faisait des milliers de morts et des dizaines de milliers de sans-abri. C’est une catastrophe sans précédent dans l’histoire du pays.
 

Cette région des Philippines était déjà largement affaiblie avant l’arrivée du typhon Haiyan. Placée sur la trajectoire régulière des super-cyclones qui viennent du Pacifique pour remonter ensuite vers le nord, l’île de Leyte a connu cette année pas moins d’une quinzaine de typhons, un séisme, sans compter la guerre civile qui a frappé le Sud. Beaucoup de gens vivaient donc dans des habitations de fortune avant l’arrivée, le 8 novembre, d’un des typhons les plus violents jamais observés.
«Tout est détruit», résumait le général américain Paul Kennedy, arrivé lundi sur Leyte avec quelque 90 marines et deux avions C-130 remplis de vivres et de matériel. Près de dix millions d’habitants, soit 10% de la population du pays, ont été d’une manière ou d’une autre touchés par le typhon, dont 660 000 ont perdu leurs maisons.
L’intensité et la quantité des typhons semblent être influencées par le réchauffement climatique. Les Philippines ont lancé un appel lors de l’ouverture de la conférence sur le climat de l’Onu à Varsovie. «Que pouvons-nous demander de plus à cette conférence que de transformer ces négociations et ces engagements en action?», a lancé la déléguée philippine, Alicia Ilaga. Alors que près de 10% de sa population est dans le besoin le plus pressant, les autorités gouvernementales n’ont été capables de réagir à la catastrophe qu’en déployant l’armée, non pas pour aider leurs concitoyens, mais pour les contenir face aux pillages auxquels se livrent les plus désespérés. Un couvre-feu a d’ailleurs été instauré à Tacloban, ville côtière de 220 000 habitants où le typhon a fait le plus de dégâts, dont un bilan provisoire d’au moins 10 000 morts.
Les pays du monde et surtout les organisations humanitaires internationales 
ont réagi immédiatement à la catastrophe, 
afin d’approvisionner la population en besoins de première nécessité.
Les Etats-Unis ont envoyé leur porte-avions Georges Washington sur place, et l’Union européenne a débloqué trois milliards d’euros. Cependant, cette aide devra être acheminée dans des régions reculées difficiles d’accès, qui sont aussi les plus démunies.

Elie Louis Tourny

Related

Non à l’obscurantisme. La révolte des caricatures

admin@mews

Un Libanais parmi les victimes. Al-Qaïda frappe en Côte d’Ivoire

admin@mews

Sur les plans diplomatique et militaire. Contre-offensive occidentale en Syrie

admin@mews

Laisser un commentaire