Magazine Le Mensuel

Nº 2923 du vendredi 15 novembre 2013

Festival

Festival du cinéma européen. Vingt ans déjà

Ça y est. La date du Festival du cinéma européen est fixée: du 20 novembre au 2 décembre, direction le cinéma Métropolis à l’Empire Sofil. Organisé par la délégation de l’Union européenne au Liban, le festival souffle cette année ses vingt bougies.
 

Les Etats membres de l’Union européenne se sont une nouvelle fois associés au cœur de l’un des événements-clés organisés par la délégation de l’UE au Liban, pour nous proposer une sélection de films riche et diversifiée: le Festival du cinéma européen qui aura lieu du 20 novembre au 2 décembre. Au programme donc 37 longs métrages récents, dont la production va de 2008 à 2013; des films primés lors des grands festivals internationaux, ainsi que des premiers ou deuxièmes films de jeunes réalisateurs prometteurs. Parmi eux, le film roumain Child’s Pose de Călin Peter Netzer, Ours d’or du Festival international du film de Berlin, qui inaugurera le festival le 20 novembre, en présence de Dana Bunescu, monteuse et ingénieur du son du film, qui sera repris le lendemain à l’adresse du public. Il y a également les films français Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont et La vie d’Adèle de Abdellatif Kechiche, Palme d’or 2013, Only God forgives du Danois Nicolas Winding Refn, le dernier film de Jim Jarmusch, Only lovers left alone, ainsi que Edda Ciano and the communist man du réalisateur italien Graziano Diana qui fera le déplacement jusqu’à Beyrouth. Et tant d’autres films encore de Belgique, Bulgarie, République tchèque, Chypre, Espagne, Portugal, Slovénie, Autriche… Au programme également: Night Train to Lisbon du Suisse Billie August et Professor Kosta Vujic’s hat du Serbe Zdravko Šotra, provenant des deux pays invités du festival cette année.
 

Toujours plus de diversité
Pour célébrer les vingt années du festival, la programmation inclura six films européens qui ont été particulièrement appréciés au festival par le public libanais au cours des deux dernières décennies, à l’instar de Mondays in the sun de l’Espganol Fernando Leon de Aranóa, ou Black cat, white cat, Dancer in the Dark… Une place sera également accordée au jeune public à travers la projection de trois films, dont Copernicus’ Star de Zdzislaw Kudla et Andrzej Orzechowsli, ainsi que Le jour des corneilles de Jean-Christophe Dessaint. Parallèlement, le festival projettera le documentaire Gaza 36mm du réalisateur palestinien Khalil el-Muzayen, développé dans le cadre de l’initiative de formation DOCmed lancée par Beirut DC et financée par l’UE à travers le programme Euromed.
En événement spécial, le festival organise, le 2 décembre, l’habituel ciné-concert; cette année, ce sera le grand classique allemand muet Metropolis de Fritz Lang (1927), dans sa version restaurée qui a été présentée au Festival international du film de Berlin en 2012. Pour accompagner le film, le musicien libanais Rabih Beaini a composé la musique qu’il interprètera avec le batteur et compositeur italien Tommaso Cappellato. Finalement, dix écoles libanaises d’audiovisuel se joindront à la programmation du festival à travers la projection de vingt courts métrages d’étudiants. Et pour la treizième année consécutive, des prix seront décernés aux deux étudiants que choisira le jury composé de responsables culturels des ambassades et instituts culturels des Etats membres de l’UE, ainsi que des critiques de cinéma libanais. La remise des prix aura lieu le 2 décembre pour offrir aux lauréats la possibilité d’assister à un des grands festivals internationaux de courts métrages en Europe, grâce à la contribution du Goethe-Institute et de l’Institut français du Liban.
En marge du festival, la Fondation Liban Cinéma organise un atelier de réécriture de scénarios, en collaboration avec la délégation de l’UE, l’Institut français du Liban et Beirut Creative Cluster, du 25 au 29 novembre. L’atelier sera dirigé par le scénariste européen Olivier Lorelle et le cinéaste libanais Philippe Aractingi.
Dans un effort continu de promotion et de diffusion de la culture européenne à l’audience la plus large possible à travers le pays, le Festival du cinéma européen prévoit également des projections à Tripoli (1-4 décembre), Zahlé (2-4 décembre), Saïda (4-5 décembre), Jounié (5-13 décembre), et pour la première fois à Nabatié (5 décembre), Tyr (6 décembre) et Baakline (12 décembre), en collaboration avec les Instituts culturels français sur place.

Nayla Rached

Programme détaillé sur le site et la page Facebook de la délégation de l’UE: http://eeas.europa.eu/delegations/lebanonwww.facebook.com/EUDelegationLebanon
 

Au guichet
Les billets sont disponibles, dès le 16 novembre, au guichet du cinéma Métropolis, à 4 000 L.L. pour toutes les projections.
A l’exception de celles des courts métrages d’étudiants libanais: 2 000 L.L. et le 
ciné-concert: 10 000 L.L.

Related

Gabriel Yared et Yasmina Joumblatt Une musique en émotions majeures

admin@mews

Daraj al Yassouiyeh. Une troisième édition riche et passionnante

admin@mews

Festival de Jazz de Beyrouth. Sous le signe de l’émerveillement

admin@mews

Laisser un commentaire