Magazine Le Mensuel

Nº 2923 du vendredi 15 novembre 2013

Rencontre

La cuisine française à l’honneur. Les papilles en fête

Contre vents et marées, et malgré la situation difficile que traverse le Liban, cinq chefs étoilés Michelin seront de passage à l’hôtel Albergo, du 19 au 24 novembre, dans le cadre du Festival de la gastronomie française. Ils nous présenteront leurs meilleures réalisations, sous le haut patronage de l’ambassadeur de France au Liban, Patrice Paoli. Un véritable plaisir pour les papilles mais aussi pour les pupilles!
 

Un zeste d’audace, une pincée de persévérance et beaucoup de passion font du festival gastronomique de l’hôtel Albergo, un événement qui s’impose dans le paysage gastronomique libanais. Pour la douzième édition, cinq chefs étoilés qui connaissent bien le Liban envahissent les cuisines de l’Albergo et nous concoctent de bons petits plats. Durant six soirées, la gastronomie sera en fête et le Liban accueillera les plus grands chefs français, venus partager avec nous, l’amour d’un métier et une passion. Les amateurs de vins et de bonne chère seront comblés! Une petite halte gourmande qui ne peut se refuser. Une palette de tentations avec une cuisine issue des traditions françaises à laquelle les chefs apportent leur touche personnelle. Des mélanges d’arômes et de saveurs charmeront vos papilles, un vrai plaisir!
Jean-Jacques Noguier officie le premier soir. La cuisine de Jean-Jacques est étonnante et surprenante. Ce chef au talent certain n’hésite pas à composer les saveurs. Résultat: des plats colorés, personnalisés et recherchés. Il adore le Liban et sa gastronomie et ne rate sous aucun prétexte son voyage au Pays du Cèdre. Georges Paccard, maître cuisinier de France, est aux fourneaux, le deuxième soir. Ses plats sont très imaginatifs et inventifs. «J’aime faire plaisir, partager. Quand je cuisine au restaurant, c’est comme si je faisais à manger pour des amis. Je fais les choses que je sais faire, celles que j’ai envie de faire», explique-t-il. Il propose des recettes sans jamais tomber ni dans la simplicité, ni dans la routine. «On se remet en question en permanence, dit-il. Il faut évoluer, se creuser la tête. J’aime changer souvent les plats. Je n’aime pas la monotonie».
Le troisième soir, c’est Jean-Christophe Lebascle qui sera aux commandes. Il connaît bien le Liban. Il s’agit de sa douzième participation au festival. Lebascle remet au goût du jour des classiques de la cuisine française, tout en ajoutant son grain de sel et marque ainsi son inventivité et sa fantaisie. Patrice Hardy, dirigera la cuisine, le quatrième soir. Il propose une cuisine subtile et gourmande aromatisée à la truffe et il ne lésine pas dessus. D’ailleurs, la truffe noire est une source d’inspiration intarissable pour Patrice Hardy. «J’exploite la truffe de toutes ses façons, classique ou revisitée, en sachant que la truffe reste un condiment, et que la meilleure façon de la servir est la plus naturelle possible», explique-t-il. Jacques Pourcel sera le chef d’orchestre le cinquième soir. La cuisine est sa passion. Il présente une cuisine méditerranéenne raffinée. «Le Sud m’inspire, ma cuisine joue à la fois sur les notes terrestres et marines, dans les contrastes, chaud-froid, moelleux-croustillant, salé-sucré, doux-amer», raconte-t-il. Véritable globe-trotter, il voyage beaucoup pour rapporter des idées de cuisine du monde. Enfin le dernier soir, les cinq chefs proposeront un dîner à dix mains. Une kyrielle de saveurs qui se déclineront dans les assiettes pour terminer en beauté cette riche semaine gastronomique.

Christiane Tager Deslandes       

Related

Variations sur l’armoire des ombres. Nadine Sures habite le théâtre

admin@mews

Yann Barthès, symbole de «l’infotainment» à la française.

admin@mews

Afac. Quand l’art et la culture sont prioritaires

admin@mews

Laisser un commentaire