Magazine Le Mensuel

Nº 2925 du vendredi 29 novembre 2013

  • Accueil
  • à la Une
  • Le défilé de l’Indépendance. Comme tous les ans, l’armée au rendez-vous
à la Une

Le défilé de l’Indépendance. Comme tous les ans, l’armée au rendez-vous

Un défilé plus important que les années précédentes, qui témoigne de la volonté du gouvernement de ne pas céder aux intimidations terroristes qui menacent la sécurité du Liban.
 

Le 70e anniversaire de l’Indépendance a été commémoré le vendredi 22 novembre sur l’avenue Chafic Wazzan à Beyrouth. La cérémonie était organisée par le commandement de l’armée et présidée par le président de la République libanaise, Michel Sleiman.
Ont assisté au défilé, outre le président Sleiman, le chef du Parlement, Nabih Berry; le Premier ministre démissionnaire, Najib Mikati; le Premier ministre désigné, Tammam Salam; l’ex-président Amine Gemayel; l’épouse de l’ancien président de la République, René Moawad, l’ancienne ministre Nayla Moawad; l’épouse de l’ex-président Elias Hraoui, Mona Hraoui; l’ex-Premier ministre, Fouad Siniora; le vice-président du Conseil des ministres, Samir Mokbel; le vice-président de la Chambre, Farid Makari; ainsi que des ministres et députés anciens et actuels, des représentants religieux et diplomatiques, les représentants du corps judiciaire, des représentants des médias, des organismes économiques, de la société civile et des syndicats et des commandants militaires.
A 8h20, les invités commencent à arriver sur le lieu de la cérémonie: le chef d’état-major, le général Walid Salman, et le ministre démissionnaire de la Défense nationale, Fayez Ghosn, sont les premiers arrivants.
A l’arrivée du Premier ministre désigné Tammam Salam, puis du Premier ministre démissionnaire Najib Mikati et du chef du Législatif, Nabih Berry, l’orchestre militaire entame les hymnes et présente le salut militaire.
Le président Sleiman arrive à 9h, il est accueilli par vingt et un coups de canon, l’hymne de louange puis l’hymne national.
Le président Sleiman, le ministre Ghosn et les commandants de l’armée et de l’état-major déposent alors une couronne de fleurs au pied de la statue des martyrs. L’orchestre joue l’hymne aux morts puis l’hymne en hommage aux martyrs.
Le chef de l’Etat salue l’armée avant de monter, en compagnie du ministre Ghosn, à bord d’une jeep militaire décapotable. Le chef d’état-major et le commandant de l’armée, le général Jean Kahwagi, suivent à bord d’une autre jeep. Ils passent en revue les troupes participant au défilé
Le président Sleiman arrive à la tribune et salue les nombreux officiels avant de gagner sa place.
Les hélicoptères militaires brandissant les drapeaux libanais et l’emblème de l’armée survolent la place. Le commandant du défilé, le général Nazih Hadari, après avoir pris la permission du chef de l’Etat, donne l’ordre au défilé de commencer.
Un film intitulé Entre deux scènes, produit par la direction de l’orientation de l’armée, est projeté, suivi de chansons patriotiques du chanteur Wadih el-Safi, interprétées par la section de chant oriental au conservatoire libanais dirigée par Laure Abs.
Les troupes et les contingents de l’armée et des FSI défilent successivement devant les personnalités, ils sont suivis des membres du comité olympique, des scouts et des guides du Liban, de l’ULCM, du groupe du Liban Futur et des lauréats des universités libanaises.
La foule était là, nombreuse, pour assister à ce défilé. Dans un contexte d’instabilité sécuritaire, cet événement était donc plus que bienvenu pour rassurer les Libanais et les rallier derrière une seule et même cause, le Liban.

Elie-Louis Tourny

Related

Classic Car Show. Les voitures du temps passé

admin@mews

BDL Accelerate 2015. Le Liban, Silicon Valley du Moyen-Orient

admin@mews

La liste détaillée du matériel français. Quelles armes pour la troupe?

admin@mews

Laisser un commentaire