Magazine Le Mensuel

Nº 2925 du vendredi 29 novembre 2013

  • Accueil
  • à la Une
  • Le Dr Sami Saad, chirurgien plasticien. «La reconstruction mammaire est une aide psychologique»
à la Une

Le Dr Sami Saad, chirurgien plasticien. «La reconstruction mammaire est une aide psychologique»

Se faire enlever un sein après un cancer du sein est une expérience bouleversante pour de nombreuses femmes. Grâce aux nouvelles techniques chirurgicales, la reconstruction mammaire permet aux patientes de retrouver une poitrine proche de celle qu’elles avaient avant la mastectomie. Le point avec le Dr Sami Saad, spécialiste en chirurgie plastique et reconstructive.
 

Qu’est-ce que la reconstruction mammaire et à quel moment doit-on la faire?
La reconstruction mammaire permet de reconstruire le sein retiré à la suite d’une mastectomie. Il est généralement conseillé à la femme de la faire en même temps que l’ablation chirurgicale du sein. Qu’elle soit pratiquée sur un seul sein ou sur les deux, la reconstruction mammaire est à mon avis plus simple et moins compliquée quand elle est réalisée en même temps que la mastectomie.

Le sein reconstitué sera-t-il identique à l’autre?
Lorsqu’elle est faite sur un seul sein, il y a toujours un problème de symétrie entre le sein reconstitué et l’autre. Une petite intervention sur l’autre sein est souvent effectuée. La symétrie entre les deux seins dépend également de la technique utilisée lors de la reconstruction mammaire. Nous essayons généralement de reconstruire un sein qui ressemble autant dans sa forme et son apparence au sein naturel. La reconstruction mammaire des deux seins en même temps peut en revanche pallier ce problème.

Quelles sont les différentes techniques pratiquées?
Le choix de la technique varie en fonction du désir de la patiente, sa morphologie et la qualité de la peau du sein à reconstruire. La reconstruction mammaire peut se faire de deux façons, soit par l’insertion d’un implant ou d’une prothèse ou en utilisant les tissus ou le gras provenant d’autres parties du corps, comme le bas du ventre, les fesses, les cuisses ou le dos (reconstruction autogène) pour reconstruire le sein. Ce type de chirurgie est plus complexe que la pose de prothèse seule et il peut y avoir plus de complications. De plus, des cicatrices demeureront à l’endroit où les tissus auront été prélevés. La convalescence sera également plus longue avec ce type d’intervention comparativement à la pose seule d’implants. Par contre, lorsque le sein est reconstruit entièrement avec vos propres tissus, le sein a généralement une apparence plus naturelle. Cela dit, ces techniques doivent être uniquement pratiquées par un chirurgien spécialisé en chirurgie plastique et reconstructive. Il est important que les patientes s’assurent que le chirurgien choisi soit membre de la Société libanaise de la chirurgie plastique, esthétique et reconstructive. Cela leur permet d’éviter les complications liées à ces chirurgies et de diminuer les erreurs commises par des non-professionnels.
 

Plusieurs femmes refusent de subir cette chirurgie. Pour quelles raisons selon vous?
Le pourcentage des femmes qui ont recours à la reconstruction mammaire est près de 8% au Liban, alors qu’il est de 40% à l’étranger. Cela est dû à plusieurs raisons parmi lesquelles l’état psychologique de la femme ayant subi une mastectomie et la fatigue qui s’en suit. Très souvent, la patiente a pour seule préoccupation d’en finir avec la tumeur qui la touche. Il y a également le coût de la chirurgie qui n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale. Ajoutons à cela le temps opératoire qui joue également puisque la mastectomie peut prendre entre une à deux heures dépendamment de la difficulté de l’opération. Or, nous devons trouver le temps convenable aux deux chirurgiens pour pratiquer la reconstruction mammaire juste après la mastectomie. De plus, certaines patientes dont la tumeur a atteint un stade avancé renoncent à recourir à la reconstruction mammaire ou encore celles qui ont peur de retrouver un sein différent.

Quels sont les avantages de cette chirurgie?
La reconstruction mammaire est une aide psychologique. Elle permet à la femme de se reconstruire psychologiquement et de retrouver une part de féminité perdue. Les femmes libanaises se soucient généralement de leur apparence physique et de leur corps d’où l’importance de cette chirurgie qui leur permettra d’avoir une meilleure image d’elles-mêmes et retrouver la confiance en un meilleur avenir.

Propos recueillis par NADA JUREIDINI

Related

Violence. Ghina, 3 mois, 23 fractures!

Escalade en perspective. De la protestation à la guérilla

Les départs des Libanais ont quadruplé depuis 2011. Le chômage provoque l’émigration

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.