Magazine Le Mensuel

Nº 2937 du vendredi 21 février 2014

general

L’épilepsie. Tout sur une maladie encore méconnue

L’épilepsie touche environ 1% de la population tous âges inclus, surtout les enfants et les sujets âgés. Jusqu’à 10% de la population mondiale peut subir une crise unique au cours de la vie. Retour sur cette maladie neurologique fréquente à l’occasion du lancement d’Epsilon, une association médicosociale au service des épileptiques.
 

Les causes
L’épilepsie est un trouble neurologique chronique. La crise d’épilepsie résulte d’une activité électrique anormale des neurones corticaux entraînant une perturbation transitoire d’une ou de plusieurs des fonctions cérébrales. On parle d’épilepsie si les crises se répètent plus ou moins fréquemment et plus ou moins longtemps. Les causes de la maladie sont multiples. Elles peuvent être héréditaires, traumatiques, infectieuses, toxiques ou même inconnues. Cependant, l’épilepsie n’est jamais contagieuse.

 

Les types de crises
L’épilepsie se manifeste par des crises soudaines et imprévisibles. Elles peuvent être généralisées, quand la décharge électrique touche très rapidement les deux hémisphères ou être partielles lorsque la décharge touche une partie du cortex. La crise se manifeste entre autres par un trouble de langage ou des mouvements involontaires. La crise partielle peut être simple ou complexe. Les symptômes sont entre autres des pertes de connaissance, une phase de confusion et une amnésie. La personne épileptique peut également être parcourue de secousses musculaires brutales et intenses. La crise peut, en revanche, être isolée et ne jamais se reproduire.

 

Diagnostic et traitement
Le diagnostic de la maladie est un interrogatoire détaillé associé à des examens complémentaires pour choisir le traitement adéquat. Les traitements sont multiples et nécessitent un long suivi. Les médicaments ne traitent pas la maladie. Ils ont pour but de protéger le patient de la survenue de nouvelles crises convulsives et lui assurer une meilleure qualité de vie. En cas d’échec des médicaments, d’autres méthodes comme la chirurgie peuvent être envisageables. Selon les experts, 30% des patients épileptiques ont des crises résistantes aux médicaments. Ces patients bénéficieront d’une évaluation exhaustive comportant une imagerie cérébrale spécialisée. De nombreux enfants épileptiques guérissent complètement et spontanément en grandissant avant d’atteindre l’âge adulte. Plus de la moitié des patients dont les crises sont bien contrôlées finissent par ne plus en avoir.

 

Comment réagir face aux crises?
Il est important que l’entourage sache comment réagir en cas de crises épileptiques. Celles-ci peuvent être impressionnantes lorsqu’elles se manifestent sous la forme de convulsions violentes. Il faut ainsi s’assurer que l’individu ne se blesse pas en écartant tous les objets autour de lui. Un linge plié ou un coussin peut être placé sous sa tête.
Il est recommandé de ne rien mettre dans la bouche de l’individu, de ne pas tenter de stopper les mouvements et de ne pas laisser la personne seule lorsqu’elle reprend conscience. Il est conseillé de la mettre au repos et de lui poser des questions sur son état. Elle reste désorientée pendant plusieurs minutes. Si la personne ne reprend pas conscience ou ne respire plus, si la crise se prolonge ou se répète, il faut appeler les secours.

NADA JUREIDINI
 

Les buts d’Epsilon
Diffuser les connaissances médicales concernant cette affection.
Assister les patients et leurs familles, médicalement, socialement et 
psychologiquement et défendre leurs droits afin d’améliorer leur qualité de vie.
Assurer une contribution financière aux patients permettant de couvrir les frais des médicaments, de certains tests, voire d’une intervention chirurgicale.
Améliorer l’image de l’épilepsie et 
informer le public sur la maladie.
Communiquer avec les instances publiques, privées et officielles pour réaliser les objectifs.
Fournir une carte d’identification Epsilon aux patients et une clé USB qui servira à mettre à jour leur dossier médical.
Pour des infos: 03-827 511 ou 03-582 830.

Related

Atteinte au Prophète en 1953. Bagarres sanglantes à Beyrouth

admin@mews

Fouad Boutros. Le dernier grand chéhabiste s’éteint

admin@mews

Nawal Berry. La reporter aux airs de diva

admin@mews

Laisser un commentaire