Magazine Le Mensuel

Nº 2983 du vendredi 9 janvier 2015

HORIZONS

Ann Arbor. Un goût d’Europe en plein Midwest américain

Ann Arbor ou «la perle rare du Michigan». C’est un titre qu’elle a acquis au fil des ans et qu’elle mérite bien. Ses rues décorées par des restaurants exquis, ses belles boutiques ou son art de vivre particulier, tout dans cette ville du Midwest la distingue et la rend si différente.

Il serait presque impossible de la définir en quelques termes. Ville éducationnelle, culturelle, touristique, Ann Arbor est devenue tout cela à la fois.
 

Une population jeune et éduquée
Fondée en 1824, elle a été d’abord enregistrée en tant «qu’Ann Arbour» («Ann» pour le prénom féminin et «arbour» pour les arbres qu’on peut trouver dans les bois du Michigan). Les mots se sont par la suite séparés et la ville est devenue la seule au monde à porter ce nom. Unique, Ann Arbor l’est réellement. Mais au fait qu’est-ce qui la rend si singulière?
Ce n’est sans doute pas sa superficie limitée. Ce sont ses habitants (un peu plus que 114 000) et surtout les étudiants de l’Université du Michigan qui la rendent si riche. Ici, en effet, près de 25% de la population ont entre 18 et 24 ans et la majorité (plus de 64%) est éduquée. Il y a également plusieurs familles qui ont décidé de s’installer dans cette région.
Quant aux couples et aux célibataires, ils ont aussi été séduits par son charme. Pour répondre aux demandes de tout ce beau monde, la ville a su instaurer son propre univers. Véritable niche pour les amateurs de livres, elle propose plus de trente librairies indépendantes. Mais ce n’est pas tout. Il y a des dizaines de galeries uniques, des musées que les enfants chérissent tels que le Ann Arbor Hands-On Museum et l’Exhibit Museum, des théâtres, des galeries d’art aux collections prestigieuses comme le Frame Factory, des boutiques éclectiques, des restaurants ethniques (dont plusieurs tenus par des Libanais), un marché appétissant, des discothèques… Toutes ces attractions se trouvent au centre-ville. Ce qui rend facile le passage d’un endroit à un autre.
En outre, il est possible tout au long de l’année de profiter de cette ville animée. En effet, les événements et les festivals ne manquent pas. Au cours des salons d’art par exemple, les rues du centre-ville sont transformées en une véritable galerie d’art à ciel ouvert et près de 500 000 personnes visitent les lieux.
En automne, chaque samedi, plus de 100 000 fans de football remplissent «The Big House», récemment rénové à hauteur de 226 millions de dollars et regardent en direct un match.
En hiver, l’Ann Arbor Folk Festival se tient durant deux jours. Au rendez-vous, de la musique folk et une rencontre avec les meilleurs artistes mondiaux.
Dans un article, le New York Times a estimé que même si on n’est pas un étudiant, et qu’on est un touriste, l’abondance de l’offre culturelle d’Ann Arbor nous rappelle nos années de fac. Voilà donc une destination qui pourra… nous rendre notre jeunesse.

Ann Arbor – Michigan, de Pauline Mouhanna

La cuisine libanaise à l’honneur
Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Ali Baba est le nom de ce restaurant qui a su séduire les étudiants de l’Université de Michigan. Mais il y en bien d’autres dont Ahom’s Gyros ou encore Aladin Shawarma Express. Dans tous ces restos, on peut croiser non seulement les amateurs de la cuisine libanaise, mais aussi de la cuisine méditerranéenne.

Related

Convention de l’ADC. Chère femme, ça commence avec vous!

admin@mews

Elections régionales françaises. La gauche et la droite barrent la route au FN

admin@mews

Gregory Porter. Ce jazz qui vit, qui vibre

admin@mews

Laisser un commentaire