Magazine Le Mensuel

Nº 2985 du vendredi 23 janvier 2015

general

Faten Hamama. La liberté, toujours

«La grande dame de l’écran arabe», c’est ainsi que tout le monde la connaissait, que tout le monde l’appelait. Faten Hamama est l’une des rares actrices du cinéma arabe à être considérée comme une véritable icône dont l’influence se ressent au-delà de l’écran, dans son combat en faveur de la liberté. Celle des femmes en premier, dans les rôles qu’elle incarnait, à l’instar du célèbre film Ouridou hallan, Je veux une solution, en 1975, où elle se glisse dans la peau d’une femme qui lutte pour obtenir le divorce. Un divorce qu’elle a elle-même obtenu, en 1955, du réalisateur Ezzedine Zoulfocar, pour épouser, en secondes noces, Michel Chalhoub, alias Omar Sharif, qu’elle a rencontré sur le plateau du film Ciel d’enfer de Youssef Chahine, au moment où lui se convertissait à l’islam. Et le couple mythique durera jusqu’en 1974, quand l’acteur part à l’assaut de Hollywood. De leur union, naît Tarik Sharif qui a confirmé l’annonce du décès de sa mère, le 17 janvier, à l’âge de 83 ans, d’un «problème de santé soudain».
Aussitôt, la Toile est en ébullition pour rendre hommage à l’élégance et à la douceur de cette grande dame, qui a joué dans une centaine de films, avec certains des plus importants réalisateurs et aux côtés de grandes vedettes du cinéma. En 1996, elle avait été nommée «l’actrice la plus importante du pays», durant la commémoration du centenaire de la naissance du cinéma égyptien. Et c’est en présence de plus de 2 000 personnes, proches et admirateurs, qu’elle a été inhumée au Caire.

Nayla Rached

Miss Liban vs Miss Israël
Le selfie qui a créé la polémique

Même en représentant son pays pour un concours de beauté, il ne faut surtout pas négliger la géopolitique et ses tiraillements. Un simple selfie entre Sally Greige, Miss Liban, et Doron Matalon, Miss Israël, les deux concurrentes à la couronne de Miss Univers 2015, a mis le feu aux poudres. Scandale? Piège? Inattention? Tous les responsables se sont affairés pour trancher dans cette affaire. Sally Greige se justifie, Miss Egypte confirme et Doron Matalon reproche à la belle Libanaise d’avoir refusé de prendre une photo avec elle car elle est israélienne… En attendant les résultats des investigations et de la compétition, croisons les doigts.

 

Hiba Tawagi
Impressionne le jury de The Voice 2015
Le jury de The Voice 2015 est tombé sous le charme de la chanteuse libanaise. Déjà connue au Liban, son passage dans l’émission française a confirmé son talent. La belle et charmante Hiba Tawagi a décidé de poursuivre son chemin dans le programme avec Mika, comme elle d’origine libanaise.

Related

«La reconquête des droits des chrétiens». La dernière grande bataille du général!

admin@mews

Sami Kleib. Un journaliste chevronné

admin@mews

Lifehaus. Un projet pilote qui célèbre la terre

admin@mews

Laisser un commentaire