Magazine Le Mensuel

Nº 2998 du vendredi 24 avril 2015

  • Accueil
  • Supplément
  • Les nouveaux défis de la professionnalisation. Se former à l’ère du numérique
Supplément

Les nouveaux défis de la professionnalisation. Se former à l’ère du numérique

La technologie de l’information et de la communication (TIC) envahit de plus en plus notre quotidien. Comment se préparer aux défis de la professionnalisation dans un monde en perpétuel changement? Comment l’intégration des TIC à l’enseignement permet-elle de profiter de la plus-value de la technologie, ouvrant ainsi la voie à une amélioration de la pédagogie et du rapport au savoir?  
 

Le rôle des TIC pour la croissance économique et la création d’emplois de qualité se fait de plus en plus important et indispensable au bon fonctionnement d’un pays. Mais pour réussir l’intégration des étudiants au monde du travail, il faut parvenir à intégrer les TIC à l’enseignement. C’est pour cette raison que former aussi bien les étudiants que les enseignants à l’usage efficient des TIC, et les faire acquérir ces compétences, devient indispensable.
 

Le système éducatif des universités libanaises
Le système éducatif libanais (au niveau académique) a subi des réformes au cours des dernières années. Le corps enseignant adopte les nouvelles méthodologies et les nouveaux outils proposés, le phénomène d’intégration des TIC bat son plein et les formations professionnelles se multiplient. Munis des outils de réflexion et des méthodes nécessaires à l’adaptation de leur enseignement à l’innovation et aux nouvelles exigences de l’éducation, les enseignants, beaucoup plus que les étudiants, sont fascinés par les facilités que leur offre la technologie moderne. Il est essentiel de fournir aux enseignants des formations susceptibles de développer chez ces derniers une attitude réflexive et un esprit innovateur, le monde éducatif étant en continuel changement.

 

L’enseignement universitaire: clé du succès
Le capital d’un pays consiste essentiellement en un capital humain. Ce dernier est principalement construit par le système universitaire du pays en question. Ainsi, dans un monde qui change rapidement, les métiers se complexifient davantage de par les nouveaux défis des TIC. Il est donc impératif d’avoir une vision claire de cet enjeu: «Le devenir d’un métier n’est pas une fatalité (…). Il dépend en partie des rêves et des stratégies des principaux intéressés. (…) La professionnalisation passe par une reconstruction de l’identité des enseignants et de l’image qu’ils se font de leur pratique… Ils produisent leur profession», estime Philippe Perrenoud, sociologue suisse. En effet, si l’on veut que le Liban compte plus de «créateurs» que de «demandeurs» d’emplois, il est nécessaire d’investir massivement dans la formation, comme l’aurait si bien affirmé José Manuel Barroso, homme politique portugais. En développant l’e-Learning, le marché de la formation s’adapte aux besoins des employés et aux observations: 80% des apprentissages professionnels sont des apprentissages informels! C’est dans ce sens que les universités se sont vues dans la nécessité de revoir leurs objectifs: y a-t-il encore un intérêt à transmettre un savoir formaté dans une société où la quantité de connaissances double tous les ans?

 

Il n’y a pas d’âge pour se former
Les jeunes passent environ 21 heures par semaine devant les «nouveaux écrans» (contre 16 heures devant la télévision). Il existe une relation positive entre l’utilisation éducative des outils numériques au domicile et la performance des étudiants. Mais les impacts les plus positifs se font lors d’apprentissages mixtes incluant une alternance entre les cours en présentiel et ceux en ligne. L’e-Learning représente une vraie réponse dans la lutte contre l’impact des inégalités sociales. D’ailleurs, la mise en place de pédagogies mixtes formant les enseignants de manière mixte devient indispensable.

Natasha Metni

Question de créativité
 «Nous sommes condamnés à devenir inventifs, intelligents, transparents. (…) Le travail intellectuel est obligé d’être intelligent et non répétitif, comme il l’a été jusqu’à maintenant» (Michel Serres). La créativité développe de nombreuses compétences: confiance en soi, attention, esprit critique, raisonnement, persévérance… Contrairement aux idées répandues, tout le monde peut devenir créatif. C’est à l’enseignant de trouver le domaine dans lequel l’étudiant est le plus à même de développer sa créativité.

Related

Le monde de l’audiovisuel. Polyvalence, curiosité et créativité

admin@mews

Etudes de Mode. Des métiers qui baignent dans la créativité

admin@mews

Byblos Bank. L’innovation au service des jeunes

admin@mews

Laisser un commentaire