Magazine Le Mensuel

Nº 3002 du vendredi 22 mai 2015

  • Accueil
  • general
  • Riding on a cloud de Rabih Mroué. Quand fiction et réalité ne font plus qu’un
general

Riding on a cloud de Rabih Mroué. Quand fiction et réalité ne font plus qu’un

C’est au MoMA, à New York, que la pièce Riding on a cloud (Surfant sur un nuage) de Rabih Mroué a été présentée au public. Grâce à cette pièce familiale, on découvre comment la vie de Yasser, jeune frère de Rabih, a été transformée après qu’une balle l’eut touché dans sa jeunesse. Il est alors devenu aphasique.

Après Paris et le théâtre de la Bastille, Riding on a cloud va à la rencontre du public new-yorkais. Ce dernier a eu la chance de rencontrer les Mroué. Rabih a tenu à l’assurer: ce n’est pas l’épisode tragique dont a été victime son frère qui l’a poussé à réaliser cette pièce. Mais les répercussions de cet événement sur la vie de Yasser. Comment son quotidien s’est-il transformé?
 

Entre réalité et fiction
C’est quoi l’aphasie d’abord? Il s’agit d’un trouble de la parole causant une perte totale ou partielle de la capacité de parler ou de comprendre un message parlé ou écrit. C’est aussi l’impossibilité d’associer une idée avec les mots justes. En effet, à un certain moment, Yasser n’arrivait pas à identifier un objet d’une personne. Il ne se reconnaissait même pas dans une photographie. Et s’il arrivait à différencier un stylo d’un couteau placé en face de lui, il ne pouvait pas déchiffrer les images. Son médecin lui explique alors qu’il a un problème avec les représentations.
C’est, entre autres, pour relater ce quotidien que Rabih Mroué a voulu faire parler son frère. Sur scène, la vidéo préenregistrée est combinée aux paroles de l’acteur. Yasser est assis sur une table et, à côté de lui, des DVD et des cassettes.
Méthodiquement, il passe des uns aux autres. En face de lui, se trouve aussi un écran accompagnant ses mots. Les paroles du jeune frère de Rabih déconstruisent les faits et interrogent notre relation aux images. Elles nous rappellent surtout à quel point, dans le théâtre, tout appartient à la fiction. D’ailleurs, le réalisateur l’affirme dans une interview. Sa pièce, dont le nom rappelle le titre d’un poème de Yasser, peut être perçue via trois registres différents. D’abord, une confusion entre le personnage et l’acteur, qui sont une même personne. Puis une séparation entre les deux pour que finalement l’acteur quitte son rôle et observe son propre personnage en train de jouer un rôle. Compliqué mais révélateur d’une situation plus ou moins absurde. Ainsi, sur scène, on passe d’un registre à un autre invariablement et ces trois registres sont en train de changer tout le temps. Le but est bien précis: tenter toujours, et comme nous a habitués Rabih Mroué, de brouiller les frontières entre la fiction et la réalité.

 

Pauline Mouhanna, Etats-Unis

Bio en bref
Né en 1967, Rabih Mroué est un acteur, réalisateur et dramaturge. En 2010, il  a reçu une subvention pour Artiste Théâtre/Spectacle Arts de la Fondation des arts contemporains de New York et le prix Spalding Gray. L’œuvre de Rabih Mroué se penche souvent sur la question de mémoire et des moyens de lui être le plus fidèle. C’est sans doute pour cela qu’il utilise autant les images et les technologies de l’enregistrement.

Related

Crise des déchets. L’exportation n’est pas pour demain

admin@mews

Hélène Conway-Mouret. «Il faut renforcer la sécurité préventive pour les Français de l’étranger»

admin@mews

Scandale al-Madina. Retour sur le tapis judiciaire

admin@mews

Laisser un commentaire