Magazine Le Mensuel

Nº 3003 du vendredi 29 mai 2015

  • Accueil
  • Dossier
  • Axa Middle East. Des produits segmentés pour répondre aux besoins des clients
Dossier

Axa Middle East. Des produits segmentés pour répondre aux besoins des clients

Assurer son bien immobilier n’est pas encore une priorité pour une majorité de Libanais, malgré l’importance qu’elle revêt dans le cadre de la protection financière d’un ménage. Les explications avec Joseph Nasnas, directeur de la distribution chez Axa Middle East, l’une des compagnies leaders du secteur.
 

Comment se porte le segment de l’assurance logement au Liban?
Malgré la conjoncture économique difficile au Liban et la situation du monde des assurances, la demande pour l’assurance habitation est toujours présente, notamment dans le cadre des prêts immobilier à long terme pour lesquels les banques exigent une assurance basique couvrant les risques incendies et les risques naturels.
De plus, une nouvelle tendance est en train d’émerger: la souscription des polices Incendie pour les copropriétaires d’immeubles. Dans ce cas, l’association des copropriétaires d’un immeuble souscrit une police couvrant la construction et les équipements communs (ascenseurs, générateurs, etc.). A charge pour chaque propriétaire, par la suite et s’il le souhaite, de compléter cette couverture, par d’autres couvrant ses biens propres.

Une fois les prêts remboursés, les Libanais continuent-ils de souscrire une assurance pour leurs biens immobiliers?
La majorité des prêts immobilier ne sont pas encore arrivés à échéance et, par conséquent, on ne peut pas encore se prononcer sur le phénomène de renouvellement. Mais en comparant avec les assurances automobile et le renouvellement de ces dernières, dans le cadre des prêts automobile, nous pouvons penser que les consommateurs libanais seront de plus en plus conscients d’assurer leurs habitations contre les risques d’incendie, et surtout leur responsabilité vis-à-vis de leurs voisins dans le cas où un incendie déclaré serait de la leur.
 

Quels sont les produits que vous proposez dans ce registre?
Dans le cadre des polices Incendie, nous couvrons en fait plusieurs risques. L’incendie évidemment, mais également, l’explosion, la foudre, les dégâts des eaux, le vol et le hold-up, le bris de glaces, la casse accidentelle d’objet, le contenu des coffres-forts.
Nous couvrons également le vandalisme et les risques complémentaires, comme les honoraires d’architectes, l’enlèvement des débris, les frais d’accélération, les frais de relogement, ainsi que les frais de mise en conformité.
Nous proposons aussi à nos clients de souscrire à une police multirisques habitation, couvrant leur responsabilité civile vis-à-vis des tiers, ainsi qu’une police accident du travail pour leur personnel de maison.
Nos produits sont très segmentés pour répondre aux besoins de notre clientèle et se caractérisent par des prix compétitifs et des conditions intéressantes.

Est-ce un secteur en pleine croissance ou, au contraire, à la peine?
La prise de conscience de l’importance que revêt l’assurance Incendie pour la protection financière d’une famille est chaque jour de plus en plus forte, et on ressent une demande soutenue depuis plusieurs années.
Néanmoins, cette prise de conscience n’a pas encore atteint toute la population libanaise, loin de là.
A cela, il faut ajouter les difficultés économiques des ménages, leurs priorités, et le fait que cette assurance n’est pas obligatoire (comme c’est le cas en France par exemple) pour comprendre que le marché de l’assurance habitation est encore à ses prémices.

Jenny Saleh

Related

Les comptes pour jeunes et pour mineurs. Des services attractifs des avantages alléchants

admin@mews

test

admin@mews

Les Arméniens s’organisent au Liban

admin@mews

Laisser un commentaire