Magazine Le Mensuel

Nº 3003 du vendredi 29 mai 2015

  • Accueil
  • general
  • L’insuffisance cardiaque. Courante, sérieuse et évolutive
general

L’insuffisance cardiaque. Courante, sérieuse et évolutive

Au Liban, plus de 77 000 patients souffrent d’insuffisance cardiaque (IC), constituant un énorme fardeau économique, estimé à 100 millions de dollars par an. D’où l’importance d’une meilleure sensibilisation à cette maladie invalidante qui n’est pas encore une priorité nationale. Explications.

«J’étais essoufflé et souvent fatigué sans un effort particulier. Mais je ne doutais pas que mon cœur allait mal. Après un contrôle cardiaque et un bilan complet, le médecin a constaté une insuffisance cardiaque liée à mon hypertension artérielle. Le diagnostic précoce m’a aidé. J’ai suivi les conseils du médecin et les nouveaux traitements m’ont permis d’améliorer mon état», affirme Pierre, 60 ans. L’insuffisance cardiaque peut se produire à tout âge, mais elle est plus fréquente à mesure que l’on vieillit. Environ 1% des personnes de moins de 65 ans souffrent d’insuffisance cardiaque, tandis que 7% des personnes de 75 à 84 ans en sont atteintes et ce pourcentage passe à 15% chez les individus de plus de 85 ans. L’insuffisance cardiaque représente la cause la plus fréquente d’hospitalisation des patients de plus de 65 ans. «Il s’agit d’une maladie invalidante: le cœur ne pompe pas suffisamment de sang pour répondre aux besoins du corps en sang et en oxygène. Ceci peut, par exemple, entraîner une fatigue musculaire. Cela signifie également que vous ne parvenez pas à éliminer correctement les déchets, ce qui entraîne une accumulation de liquide dans les poumons et dans d’autres parties de votre corps, par exemple les jambes et l’abdomen», explique le Dr Hadi Skouri, président du groupe de travail sur l’insuffisance cardiaque au sein de la Société libanaise de cardiologie. Les symptômes communs comme la dyspnée, la fatigue et la rétention d’eau apparaissent peu à peu et s’aggravent avec le temps, affectant de manière significative la qualité de vie. Le souffle court, la toux, la respiration sifflante, le gonflement des chevilles, la fatigue, la perte d’appétit et le rythme cardiaque rapide sont également parmi les principaux symptômes. Parmi les causes de la maladie, des crises cardiaques antérieures, une hypertension artérielle, une inflammation cardiaque, une pneumopathie et une consommation d’alcool ou de drogues. D’autres affections telles que le diabète peuvent aggraver l’insuffisance cardiaque.
Pour le Dr Skouri, les patients peuvent vivre plus sainement et plus longtemps en ayant un diagnostic précoce, en suivant les instructions de leur médecin, en adoptant un style de vie sain et en restant actifs physiquement. «L’insuffisance cardiaque est une maladie qui ne constitue pas encore une priorité nationale. Il est important pour les fournisseurs de soins de santé, les groupes de soutien aux malades et le gouvernement de joindre leurs efforts afin de mettre en place un plan de sensibilisation du grand public. En effet, le diagnostic précis, le traitement optimal et les changements de style de vie contribuent à une meilleure gestion de la maladie au Liban et améliorent, par conséquent, la qualité de vie des patients», dit-il.
Selon le Dr Samer Kabbani, professeur adjoint de médecine à l’Université américaine de Beyrouth, la prévalence de l’insuffisance cardiaque au Liban augmente, constituant un fardeau pour les patients, les familles et les fournisseurs de soins de santé. «En raison du manque de sensibilisation auprès des patients, nous faisons face à des niveaux élevés d’inobservance et à des réadmissions récurrentes à l’hôpital. Des mesures radicales doivent être prises à plusieurs niveaux pour faire face à ce problème: identifier les lacunes de connaissance, écarter les obstacles au traitement, améliorer l’observance thérapeutique, réduire les réadmissions hospitalières et assurer le soutien aux patients», conclut le médecin.

NADA JUREIDINI

Semaine mondiale de l’IC
Organisé par Novartis pharma services, un atelier de travail de deux jours, intitulé L’insuffisance cardiaque brise des millions de vies, a été animé par des cardiologues libanais de renom, fournissant aux participants une compréhension claire de cette maladie. Les sessions ont abordé les causes fondamentales de l’insuffisance cardiaque: la génétique, le style de vie, le stress émotionnel et l’activité physique.

Related

Boldly AUB. Mener, innover et servir

Salim Salhab, député du Metn. «Entre Aoun et Geagea, il n’y a pas de sujets tabous»

Ghassan Salhab au cœur de La Vallée. Et dans l’œil du cyclone

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.