Magazine Le Mensuel

Nº 3004 du vendredi 5 juin 2015

  • Accueil
  • general
  • Marwan Farès, député du PSNS. Les chrétiens veulent combattre les takfiristes
general

Marwan Farès, député du PSNS. Les chrétiens veulent combattre les takfiristes

Le village de Ersal occupe une grande partie de l’actualité locale. Magazine a rencontré le député grec-catholique de la région Baalbeck-Hermel, Marwan Farès (membre du Parti syrien national social), qui a répondu aux questions.  
 

Le ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, dit dans l’une de ses déclarations que Ersal est un territoire occupé. Qu’en pensez-vous?
Il faut distinguer entre Ersal la localité et le jurd. Ce village situé dans la Békaa-Nord a un passé qui est intimement lié à l’histoire de la résistance et du Hezbollah. Un grand nombre de martyrs est originaire de Ersal, une localité qui compte entre 20 000 et 30 000 habitants, et dont le jurd accueille quelque 100 000 déplacés syriens. Le jurd de Ersal a une superficie de 400 Km2 qui représente la frontière entre le Liban et la Syrie. La bataille du Qalamoun, à laquelle participe le Hezbollah aux côtés de l’armée syrienne, a lieu aux frontières de Ersal, territoire ocuupé. Ils ont déjà réussi à libérer quelque 350 km et il reste encore une petite superficie. Le ministre Nouhad Machnouk parle de Ersal. L’armée se trouve à ses frontières et dans le village. D’ailleurs, beaucoup d’habitants de Ersal font partie de l’armée et lui ont offert un grand nombre de martyrs. Les alentours du village sont aux mains de l’armée. Ersal est un village libanais qui n’est pas occupé par les extrémistes. C’est le jurd qui est occupé. Les takfiristes se trouvent dans le jurd de Younine, Nahlé et Ersal. On craint qu’ils ne viennent de Ersal à Ras Baalbeck. D’ailleurs, il y a eu une bataille à Ras Baalbeck où sont tombés six soldats de l’armée. Ces six soldats s’étaient rendus sur les collines sans véhicule.

Ne revient-il pas à l’armée de libérer ces territoires?  
Certains ministres veulent confier à l’armée la mission de libérer le jurd des takfiristes. Ceci implique toutefois une collaboration entre l’Armée libanaise et l’armée syrienne dont ils ne veulent pas entendre parler. Les takfiristes sont une menace pour tout le monde, chrétiens et musulmans. Ras Baalbeck et Qaa sont des villages chrétiens. Leurs habitants ont manifesté leur intention de combattre les takfiristes. Les clans et tribus ont combattu depuis tout temps toute forme d’occupation. Ils ont lutté contre l’occupation française et leur histoire est une lutte continue contre toute forme de colonisation. La région de Baalbeck-Hermel n’a jamais connu de problèmes confessionnels, alors qu’elle compte plusieurs communautés et a toujours représenté un modèle de laïcité et de coexistence. En 1975, l’imam Moussa Sadr a effectué une visite à Qaa et Deir el-Ahmar et avait lancé sa fameuse phrase: «Chaque balle tirée en direction de Qaa et Deir el-Ahmar est tirée sur ma poitrine».

Certains prétendent que Ersal devrait rester une plaie béante pour déranger le Hezbollah…
Ersal n’est pas encerclée et ses habitants peuvent aller et venir à leur guise. Le Hezbollah se bat dans le jurd et le libère en collaboration avec l’armée syrienne. Je pense que la bataille n’est pas longue et qu’elle sera terminée d’ici une semaine ou deux tout au plus.

Comment voyez-vous ce qui vient d’être créé et appelé Liwa’ el-Qalaa qui voudrait défendre la région?
Toute la région s’est soulevée contre les takfiristes. Cela fait partie de son passé de résistante contre toute forme d’occupation. Il n’y a pas de Liwa’ el-Qalaa. Ce sont des gens qui se sont soulevés contre les takfiristes dans un seul et même élan, car la région n’est pas confessionnelle. Il n’y a jamais eu de différends entre chrétiens, sunnites et chiites.

Comment expliquez-vous la visite du président Tammam Salam en Arabie saoudite?
Le président Salam appartient au 14 mars et il essaie d’être pour tout le monde. Il est accepté de tous et il a la ferme volonté de ne pas faire exploser le Liban. Ils ne réussiront jamais à entraîner le Hezbollah dans une fitna sunnite-chiite, car ceci est une ligne rouge pour sayyed Hassan Nasrallah et, d’ailleurs, la fitna est rejetée par tout le monde.

On disait, en 1975, que les Palestiniens étaient l’armée des sunnites. Aujourd’hui, Daech est-il devenu l’armée des sunnites?
Le Hezbollah se bat contre les takfiristes qu’ils soient sunnites ou chiites. L’islam est la religion de la charité et de la miséricorde. Daech n’a aucun rapport avec la religion. C’est l’armée du diable.

Quelle est la solution d’après vous?
La solution est en bonne voie. L’armée syrienne et le Hezbollah vont libérer le territoire qui reste du jurd de Ersal et, dans quelques semaines, tout sera réglé. Ersal souffre de la présence des réfugiés syriens. Mais bientôt la région connaîtra plus de stabilité.

Propos recueillis par Joëlle Seif

Related

Lebanon Water Festival. N’emmurons plus la mer de déchets!

admin@mews

Tebnine. L’essor d’un village

admin@mews

Le 28 décembre 1968 à l’AIB. Israël détruit la flotte civile du Liban

admin@mews

Laisser un commentaire