Magazine Le Mensuel

Nº 3012 du vendredi 31 juillet 2015

Spectacle

Sylvia Khoury. Un talent qui explose au Kennedy Center

Sylvia Khoury n’est pas encore connue au Liban. Mais son travail, son engagement et son enthousiasme devront la rendre prochainement assez célèbre. C’est que la jeune femme se fait une belle place dans le domaine artistique théâtral américain. Actuellement, elle se trouve au prestigieux Kennedy Center à Washington D.C.

De la chance et de plus en plus d’expérience. Le bagage théâtral de Sylvia Khoury se perfectionne de jour en jour. Grâce à sa participation au National New Play Network, elle est l’une des six dramaturges sélectionnés alors, qu’au total, 93 ont été nominés. Elle aura la chance de rencontrer des réalisateurs professionnels et des dramaturges connus à travers tout le pays. Les sélectionnés viennent de plusieurs universités telles que Columbia University, Northwestern University, Fordham University, Yale School of drama, University of California – San Diego. Dans sa pièce, Against the Hillside, on découvre comment un pilote américain est lié mystérieusement à une épouse pakistanaise qu’il observe à des milliers de kilomètres.
Qu’est-ce qui a permis à Sylvia Khoury d’accéder à une telle porte? Quels sont les principaux sujets sur lesquels elle travaille? Dans la jeune carrière de Khoury, une particularité revient souvent. Son regard objectif et critique du système américain. Pour cela, elle n’hésite pas à montrer les erreurs de son pays en matière d’invulnérabilité et d’isolement. Plusieurs de ses pièces abordent, avec humour et finesse, des sujets sensibles. Comme 3M, 3W qui décrit le comportement de quatre touristes américains présents dans un hôtel cinq étoiles frappé par le terrorisme. Dans cette comédie noire, ils tentent, par tous les moyens, de sortir et se déplacent de salle en salle en rencontrant les personnages bizarres de l’hôtel. Outre l’Amérique, ce sont ses propres origines qui l’inspirent. Et Sylvia Khoury le revendique clairement. L’Arabe, par exemple, est une pièce qui l’a fait connaître plus à Manhattan. On découvre ce Libanais qui a décidé de déposer ses armes et de se rendre à Paris pour se spécialiser en médecine dans les années 1980. L’identité culturelle et la répression émotionnelle sont alors décryptées par la réalisatrice avec émotion.
Elle semble revenir souvent sur ses racines libanaises. Avec Growing down, on suit Omar qui affronte les dissensions religieuses en voulant épouser Aya de religion différente. Mais tout au long de sa conversion religieuse, il réalise que les problèmes à affronter ne sont pas strictement confessionnels. On peut facilement déceler le clin d’œil à la société multiconfessionnelle. Dans Coffee for women, on voyage en Arabie saoudite où l’attirance qu’éprouve Stacey à une Sri-lankaise tourne à une obsession. Toutes ces pièces ont déjà été saluées par le public. Le meilleur est sans doute à venir… 

Pauline Mouhanna (Etats-Unis)

Pour mieux la découvrir, se rendre sur son site Internet: http://www.sylviakhoury.com/ Against the Hillside, jusqu’au 5 août prochain, au Kennedy Center.

Bio en bref
Sylvia Khoury est née à New York et vit à Manhattan. Sa mère est française et son père libanais. Elle a obtenu un diplôme de la Columbia University en études portant sur le Moyen-Orient, l’Asie du Sud et l’Afrique. Elle a également une formation en écriture dramatique théâtrale et a obtenu un prix dans ce domaine.

Related

Mafroukeh. Du théâtre au nom de la femme

admin@mews

Walid Aouni. Un pionnier de la danse moderne

admin@mews

Catharsis présente Shebaik Lebaik. Les travailleurs migrants tendent des ponts

admin@mews

Laisser un commentaire