Magazine Le Mensuel

Nº 3019 du vendredi 18 septembre 2015

Diaspora

Rose Waters & orange blossoms. Un témoignage d’amour à la cuisine libanaise

Elle est journaliste, photographe, blogueuse et, avant tout, écrivaine. Son dernier livre de cuisine a été considéré l’un des plus prometteurs de la rentrée. Avec Rose Waters & orange blossoms, Maureen Abood se fait un nom et, avec elle, c’est le Liban qui redore son blason.

Heureusement qu’ils en parlent. Depuis des semaines, lorsqu’ils évoquent le Liban, les médias américains se contentent de parler de crises. Mais le dernier livre de Maureen Abood, Rose Waters & orange blossoms, a le mérite de détourner l’attention sur ces sujets.
 

La transmission par-dessus tout
Abood a déjà collaboré avec le Washington Post, Saveur, le New York Times, le Chicago Tribune… Il y a quelques années, après avoir connu des bouleversements familiaux, elle a décidé de quitter son emploi à Chicago et de se rendre en Californie pour étudier dans une école culinaire. Là, c’est la libération. Elle comprend que c’est la voie qu’elle va suivre. Elle décide de se consacrer à ce domaine, retourne dans le Michigan où elle a grandi. Elle crée son blog qui rencontre un succès fulgurant. En 2014, elle remporte le prix du meilleur blog octroyé par la revue Saveur et un autre attribué par le Reader’s choice. Forte de tous ces succès, elle décide de rédiger un livre de cuisine.
Le titre, Eau de rose et fleurs d’oranger, peut ne pas sembler attirant. Et certains diront que les livres sur la cuisine libanaise ne manquent pas. Mais les apparences sont souvent trompeuses. Les 100 recettes qu’elle propose font l’unanimité des amateurs de la cuisine libanaise typique ou adaptée. Avec des kafta burgers, de la taboulé avec de l’avocat, du sorbet à l’eau de rose, une tarte aux épinards illustrés d’une façon magnifique, l’auteure a voulu sortir des sentiers battus. Pari réussi.
A travers cet ouvrage donc, Maureen Abood propose «autre chose». Toutefois, le changement ne veut pas nécessairement dire qu’elle n’est pas attachée à ses traditions. C’est pour cela qu’à travers chacune des recettes, elle a tenu à faire entendre la voix de ses grands-parents, ses parents, ses cousins et amis. Une voix familiale, libanaise, qui lui tient à cœur. «Comme toute femme libanaise, j’aime recevoir les autres en leur assurant un accueil chaleureux et des plats succulents», écrit-elle sur son blog. Avec ce site ergonomique et le beau style de l’auteure, les visiteurs n’oublieront pas facilement la cuisine libanaise.

 

Pauline Mouhanna, Etats-Unis

Pour découvrir le blog, se rendre sur le site: www.maureenabood.com

L’emballement de la presse
De la presse locale de Michigan à la presse nationale, il y a aussi les médias, les talk-shows, le livre de Maureen Abood a, certainement, emballé les journalistes américains. On parle de «repas phénoménaux», d’une «saveur inspirante». Mais le plus bel argument vient d’une critique culinaire qui estime que «ses plats mettent de l’eau à la bouche».

Related

Lebelik. Le site qui fait parler de lui

admin@mews

Arab is me, de Saïd Durrah. Un spectacle hilarant

admin@mews

Michael Berry. S’éteindre en laissant des marques

admin@mews

Laisser un commentaire