Magazine Le Mensuel

Nº 3019 du vendredi 18 septembre 2015

general

Le Zanzibar. Une île divine qui réveille les sens

Cadre féerique et surnaturel. Energie dynamique déployée au cœur de cette île où l’on sent que le temps s’est arrêté. Baignades dans une multitude de plages à l’eau transparente et souvent à l’état sauvage. Contemplation de l’immensité des eaux surréalistes de l’océan Indien. Visite de la ville et des environs… Bref, dépaysement total et kaléidoscope de couleurs magnifiques selon le moment de la journée.

Des paysages s’offrent aux visiteurs telles des cartes postales à découvrir et à mémoriser en photos. Nul ne peut rester indifférent à autant de splendeur. Des activités aquatiques à jumeler avec des activités intéressantes également.
L’île est un long radeau de terre entouré de plages paradisiaques au sable blanc. L’occasion de découvrir des lagons transparents encerclés par des rangées de cocotiers, des palmiers, des arbres tropicaux et par une luxuriante végétation et des plantations de thés et d’épices.
Evadez-vous le matin sur la plage ou sur l’un des multiples petits îlots au large que vous pouvez atteindre dans des embarcations-taxis. Des moments magnifiques en assistant à la marée basse, ce qui permet d’admirer des étendues impressionnantes de sable et voir, au loin, la mer qui s’avance petit à petit. Aussi impressionnant, en fin d’après-midi et au crépuscule, c’est assister à la marée haute qui engloutit à petits pas les îlots de sable, qui disparaissent sous l’eau et deviennent inexistantes jusqu’au matin.
 

Héritages riches
n Stone Town la captivante, d’où son nom pour ses belles pierres et la couleur blanche dominante et autres. Elle est inscrite au patrimoine de l’humanité. Déambulez dans ses rues à l’influence coloniale. Visitez le grand marché aux fruits, aux légumes et aux épices. Admirez les belles portes anciennes en bois incrustées et sculptées, héritages du riche passé indien et arabe et de l’architecture swahilie, nichées dans les allées étroites.
Visitez les palais du sultan Bargash, la Maison des Merveilles, le harem du sultan.
Rendez-vous au port et observez les artisans confectionner les bateaux.
A voir l’installation de sculptures érigées en mémoire des esclaves qui ont souffert, avec la visite des sous-sols où ils étaient enfermés…
A ne pas rater le tour des épices et des thés dans les champs pour vous familiariser avec le nombre incroyable de plantes et en acheter en provision.
Le safari aux dauphins: généralement, au village de Kisimkazi ,dans la réserve de Menai Bay Conservation area, qui se loge à une heure de Stone Town, il s’agit d’embarquer sur un voilier ou un petit bateau traditionnel, nommé dhow, et d’être aux aguets et attentif au signal de votre guide qui va repérer les dauphins et vous dire «Go», pour plonger rapidement et les observer se déplacer en bancs et nager avec eux. Aussitôt, il faut vite remonter sur l’embarcation qui va filer les dauphins et rebelote pour la même descente dans la mer pour les admirer. Une excursion qui peut prendre 4 à 5 heures avec de multiples plongées-remontées.
La forêt de Jozani Chwaka Bay national park, actuellement un parc naturel protégé. L’occasion d’observer une race rare de singes colobes à crête rousse, appelés Red Colobus, très sociables, et pénétrer au cœur des sentiers naturels pour observer une faune et une flore luxuriantes.
Mangapwani, à 15 km de Stone Town, pour visiter les ruines des palais des sultans, tels que celui de Maruhubi ou encore de Mtoni, ou Beit el-Rass, ainsi que les bains persans…
Il est impératif de se rendre au Chumbe Island Coral Park, à 12 kilomètres de Stone Town, zone protégée et privée, pour nager au milieu de l’océan sur une île superbe, comme si vous étiez seul au monde, et observer le grand phare de l’île.
Se rendre à la Prison Island tour sur l’île de Changuu, où se trouvaient autrefois les esclaves récalcitrants. Aujourd’hui, c’est devenu l’habitation des tortues géantes qui se baladent sur l’île. Un vrai enthousiasme.

 

Elga Trad

Un peu d’histoire
Au début du VIIIe siècle, Zanzibar et les autres îles en bordure des côtes d’Afrique de l’Est sont le refuge de marchands arabes qui opèrent sur le continent. Plus tard, quelques-unes parmi elles, dont le Zanzibar, deviennent indépendantes et sont la propriété de sultans musulmans. Aux XVIe et XVIIe siècles, il est gouverné par les Portugais et, au XVIIIe siècle, tombe dans les mains du sultanat de Mascate, qui y installe une activité marchande intense. A la fin du XIXe siècle, le Zanzibar devient un protectorat anglais… En 1963, à la suite de troubles politiques, il prend son indépendance et, le 12 janvier 1964, le gouvernement est renversé et remplacé par un régime maoïste, dirigé par cheikh Abeid Amani Karume. Ce dernier signe un pacte avec Nyerere et scelle l’union de Zanzibar et de Tanganyika, mettant en place la République unie de Tanzanie. Actuellement, le Zanzibar bénéficie d’une certaine autonomie au sein de cette République.

Infos pratiques
Le swahili est la langue officielle. L’arabe et l’anglais y sont également parlés.
De novembre à mars, c’est la plus belle saison avec une température en moyenne de 28 degrés le matin et 24 degrés le soir.
Les mois les plus froids sont juillet et août. Les pluies sont souvent fortes en avril et mai.
Régalez-vous de poissons et de fruits de mer, juste braisés au feu de bois, de fruits exotiques délicieux et de l’eau des noix de coco ouverts devant vous.
Goûtez au café aromatisé aux épices de l’île.
Evitez de ramasser les coquillages que vous trouvez sur les plages ainsi que les étoiles de mer, car ce sont des espèces protégées et vous risquez d’être accusé de braconnage.

Related

Jhony Maalouf, le candidat libanais de The Voice. «Ce qui m’arrive est extraordinaire!»

admin@mews

Bertrand Delanoë, maire de Paris. «Je n’ai plus aucun doute, la Beit Beirut vivra»

admin@mews

AFD. Le Liban n’est pas un paradis fiscal

admin@mews

Laisser un commentaire