Magazine Le Mensuel

Nº 3027 du vendredi 13 novembre 2015

Événement

Un record de participation pour une première en «label d’argent»

Une fois de plus, les Libanais et les Libanaises ont transformé La Banque du Liban – Marathon de Beyrouth, désormais en «label d’argent», en une occasion pour oublier la politique, les politiciens et leurs souffrances à tous les niveaux et dans tous les domaines.

On se serait cru à Londres ou à New York, tant l’organisation était parfaite et tant les Libanais, au moins 40 000 (un record), tenaient, le temps de quelques heures, à souffler et à prendre l’air. Oubliées les divergences, les appartenances politiques, confessionnelles, régionales et sectaires, ces Libanais tenaient à passer quelques heures dans la joie et la paix.
Ainsi, ils ont afflué par dizaines de milliers pour participer à la 13e édition du marathon organisée sous le slogan «Je cours pour…», qui a laissé libre cours à l’imagination des participants, et pour casser le rythme infernal imposé par le quotidien local.
Plusieurs personnalités ont tenu à être présentes ou à participer aux courses, notamment Lama Salam, représentant le Premier ministre, Tammam Salam, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdel-Mottaleb Hennaoui, et le député Simon Abi Ramia.
 

Invitée d’honneur et record
Cette course a été, une fois de plus, un véritable triomphe pour les organisateurs, à leur tête May el-Khalil, fondatrice de la BMA qui, pour maintenir l’image saine de la capitale libanaise et de la course, a tenu à dégager le parcours dans tous les quartiers de Beyrouth et ses alentours des ordures et des obstacles divers.
L’invitée d’honneur de la 13e édition a été la fameuse Britannique Paula Radcliffe, tenante du record mondial du marathon (2h15’25’’), qui a passé trois jours très chargés constatant l’engouement des jeunes Libanais à mener une vie saine et sportive.
En plus du marathon classique sur 42,195 km, plusieurs épreuves étaient également prévues: la course Youth Race, la course de 2 km pour mères avec leur(s) enfant(s) et les organisations, le 10 km et le 10 km Fun Race, en plus de la catégorie handisport.
A l’occasion du 70e anniversaire des Nations unies, 260 fonctionnaires représentant les agences internationales au Liban ont également pris part à la fête. Plus de 70 ONG brandissant des panneaux pour leurs causes respectives ont participé, comme chaque année, au 10 km Fun Race.
Le départ à Sodeco et l’arrivée à Starco au centre-ville, la course reine des 42,195 km n’a pas réservé de véritables surprises et a été remportée par le Kényan Jackson Limo et la Marocaine Kaltoum Bousayriyaa.
Limo, qui a pulvérisé le précédent record détenu par Tariku Jufar (2h11’14’’) depuis 2011, a remporté l’épreuve devant les Ethiopiens Abdela Godana et Hussein Mohammad. Excellente performance des Kényans qui ont enregistré cette année leur quatrième victoire en 13 éditions.
Chez les Libanais, Hussein Awada a signé le meilleur temps local (2h34’31’’), suivi de Moustafa Daoud et Marwan Arabi. Hussein Awada a reçu, à cette occasion, le prix François Genadry, décerné au Libanais qui a enregistré le meilleur temps.
Côté dames, la Marocaine Kaltoum Bousayriyaa a remporté la première place avec un temps de 2h36’05’’», devant les deux Ethiopiennes Meseret Abebayehu et Bizunesh Urgessa.
Chirine Njeim s’est illustrée en s’adjugeant la première place libanaise et en enregistrant un nouveau record local de l’épreuve 2h49’23’’, devant Nadine Kalot et Nicole Elias.
En handisport, le champion paralympique libanais, Edward Maalouf, a remporté la première place devant ses compatriotes Georges Wehbé et Ahmad el-Ghoul.

 

Mohamed Fawaz
 

Trois questions à May el-Khalil
 

Comment évaluez-vous la 13e édition du Marathon de Beyrouth?
Alors que nous étions inquiets sur la situation relativement instable qui règne au Liban et dans la région, les Libanais et les Libanaises ne nous ont pas déçus. Leur participation massive à la 13e édition a été un plébiscite et pour la course et pour l’Association de Beirut Marathon. La participation officielle de 37 811 personnes, représentant 84 pays, aux diverses courses a été un nouveau record pour notre première édition en «argent» dont les critères imposés par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) sont rigoureux et ne tolèrent aucune faille à tous les niveaux.

Quels sont les points positifs enregistrés lors de cette édition?
Au premier plan, la présence de l’athlète internationale britannique Paula Radcliffe, tenante du record mondial du marathon, qui a constaté la passion et la culture libanaises pour le jogging et la course à pied, sans oublier la distance reine du marathon (42,195 km). Il faut également noter le progrès enregistré au niveau des athlètes hommes et dames présents en 2015 et qui sont, de loin, d’un niveau supérieur à ceux ayant participé aux éditions précédentes, et ce conformément au statut «argent» du marathon de Beyrouth. Bien sûr, il ne faut pas oublier nos partenaires dans tous les domaines et à tous les niveaux qui ont été l’incontournable soutien à nos ambitions. Et une fois de plus, je remercie les Libanais et les Libanaises de toutes les régions, toutes confessions et appartenances confondues, pour leur soutien qui n’a cessé de croître depuis la création de la course en 2003.

Quels sont les points négatifs ou les difficultés de l’édition 2015?
Ce ne sont pas des points négatifs dans le vrai sens du mot, mais je tiens à éclaircir certaines critiques relatives au coût du marathon. Il faut bien noter, au départ, que la course en «argent» est organisée conformément aux règles strictes imposées par l’IAAF et nécessitent la présence d’athlètes d’une catégorie supérieure. Les associations participantes, devenues de loin nos partenaires principaux (environ 65% des participants), obtiennent des réductions qui varient entre 20 et 35% qui leur permettent de faire des économies et, par conséquent, d’assurer des recettes assez considérables. Il ne faut pas non plus oublier la participation gratuite des élèves des écoles. Pour ce qui est de la fermeture des routes pour quelques heures, ceci entre dans les directives des marathons à travers le monde. De plus, pour une fois, les routes sont bloquées pour une bonne cause. Enfin, beaucoup de nos partenaires assurent des besoins au marathon et nullement des fonds.

Propos recueillis par Mohamed Fawaz
 

Le palmarès 2015

Marathon
Hommes: Jackson Limo (Kenya) .  
Dames: Kaltoum Bousayriyaa (Maroc).
Libanais: Hussein Awada.
Libanaises: Chirine Njeim. Handisport
Hommes: Edward Maalouf (Liban).
Dames: Elizabeth Terman (Grande-Bretagne).
10 kilomètres
Hommes: Kumar Dinich (Inde – Unifil).
Dames: Léa Iskandar (Liban).
5 kilomètres (pour jeunes)
Hommes: Hassan Saady (Irak).
Dames: Sarah Joe Kortbawi (Liban).
2 kilomètres (parents et enfants)
Hommes: Ibrahim Haïdar (Liban).
Dames: Joanna Ayoub ( Banque d’Union – Australie).

Related

Lebanon Climate Act. Convertir les défis en croissance

admin@mews

Rapt. Ne pas oublier Joseph Sader

admin@mews

Inauguration de l’agence Anatolie. Un lien de plus entre la Turquie et le Liban

admin@mews

Laisser un commentaire