Magazine Le Mensuel

Nº 3040 du vendredi 12 février 2016

Expositions

Expositions

Haifa Khodr Husni Bey
Stolen moments

Jusqu’au 28 février, à la galerie Zamaan.

Haifa Khodr Husni Bey expose pour la première fois en solo et, pourtant, son coup de pinceau est celui d’une artiste confirmée. Sa palette est riche, pleine d’espoir, de joie et d’émotion, mais on y retrouve aussi la rage et le désespoir. Ses toiles sont toutes en harmonie et oscillent entre rêve et réalité. Les œuvres de Haifa sont des instants volés à la réalité. «Elle peint l’abstrait dans ce qu’il a de plus réel». L’artiste beyrouthine peint pour fuir la réalité, «la réalité de la vie, des événements, des choses». Elle vit ainsi sa propre réalité, son rêve et «s’échappe sans cesse vers l’inconnu».
Haifa Khodr Husni Bey est diplômée en sciences politiques de l’AUB. Elle a également suivi des études d’architecture d’intérieur à l’académie Carpentier à Paris, avant de rejoindre l’Ecole supérieure d’art moderne, toujours à Paris. Une artiste à découvrir et une exposition qui vaut vraiment le détour.

C.T.D.
 

Exposition collective
SOS Art Liban

Du 19 au 25 février, au Palais de l’Unesco.

SOS Art Liban est à la fois une exposition d’art collectif et un festival d’art comportant des œuvres artistiques ayant pour thèmes la paix et la justice en partenariat avec Wehdatouna Khalassouna (en commémoration du 40e anniversaire du début de la Guerre civile libanaise). SOS Art Liban, tout comme SOS Art Cincinnati (USA) duquel il s’inspire, a pour objectif «d’encourager et promouvoir l’utilisation des arts au Liban comme moyen de promotion de la paix et de la justice». Par ailleurs, c’est une plateforme pour que les artistes s’expriment et soient entendus. Cette initiative permet également d’établir un réseau d’artistes locaux connectés qui collaborent sur les thèmes de la paix et de la justice. Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 19 février de 18h00 à 21h00. Le festival des arts se déroulera toute la journée du 20 février, ainsi que le jeudi 25 février, le soir, et comprendra: musique et chant, lectures de poésie par des poètes libanais, cinéma libanais suivi de débats, théâtre libanais, contes, table ronde sur la pauvreté au Liban, cirque et danse. L’exposition comportera également des œuvres d’enfants et d’étudiants qui dévoilent leurs idées sur la paix et la justice.

C.T.D.
 

Agenda

Dorothy Salhab Kazimi.
Céramiques.
Jusqu’au 26 février, à la galerie Alice Mogabgab.  

Marwan Rechmaoui.
Fortress in a corner, bishop takes over.
Jusqu’au 7 mai, à la galerie Sfeir-Semler.
 
Nadim Karam.
Stretching Thoughts.
Jusqu’au 2 avril, à la galerie Ayyam.

Edgard Ghanimé.
Objectif Népal.
Jusqu’au 14 février, au Centre culturel, social et sportif de Jamhour.

Related

Nabil Anani Spirit of the Land

Beirut Art Fair 2015. L’art numérique au cœur de la 6e édition

Mouna Bassili Sehnaoui. L’Orient intérieur

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.