Magazine Le Mensuel

Nº 3070 du vendredi 7 octobre 2016

Confidences diplomatie

Confidences diplomatie

Ambassade américaine: un milliard de dollars, livraison en 2020
La nouvelle ambassade américaine au Liban, qui coûtera la bagatelle d’un milliard de dollars, sera livrée en 2020, selon des sources bien informées. Il s’agit d’un complexe constitué de plusieurs bâtiments, qui seront construits sur les collines de Naccache. Les terrains appartenaient à l’Ordre des moines antonins, qui les a échangés contre la parcelle sur laquelle devait être érigée la nouvelle ambassade US, à Baabda. Les travaux provisoires, c’est-à-dire la construction des locaux qui accueilleront les ingénieurs et les ouvriers, sont pratiquement terminés, mais le chantier n’a pas encore commencé. 2 500 ouvriers, triés sur le volet, travailleront dans le projet. Chacun d’entre eux devra répondre à des critères de sécurité rigoureux, ce qui signifie que les Syriens et les Palestiniens seront probablement exclus. Le groupe Erga, qui a remporté l’appel d’offre, sera le partenaire libanais qui supervisera les travaux. Le complexe comprendra un héliport et accueillera l’antenne régionale de la CIA et des annexes du Pentagone. 

 

L'ambiguïté de Richard
L'ambassadrice des Etats-Unis à Beyrouth, Elizabeth Richard, affirme que son pays est contre l‘implantation des réfugiés syriens au Liban. Elle a cependant rejeté, devant des journalistes libanais reçus à Awkar, l‘option du retour de ceux qui sont originaires de régions aujourd‘hui pacifiées, comme Qoussair, Homs et des  régions de Damas. «Il n‘y a pas de zones sûres; les combats peuvent reprendre à tout moment», a-t-elle dit.    

Des Libanais invités à Damas
Des personnalités libanaises, dont des journalistes, sont de plus en plus fréquemment invitées à des cérémonies organisées par des ambassades à Damas. Ce regain d’activité diplomatique dans la capitale syrienne intervient après une absence de plusieurs années. Selon des sources informées, quelque 20 chancelleries étrangères sont actuellement actives à Damas, dont des représentations de certains pays européens et d’Amérique latine. Le 7 septembre, l’ambassade du Brésil a offert une réception en plein air, dans les jardins de l’hôtel Dama Rose, à l’occasion de la Fête nationale. Des Libanais y ont été conviés. Même chose pour l’ambassade d’Indonésie.

Pas de successeur à Assiri
Les informations qui circulent sur les noms des successeurs potentiels de l’ambassadeur d’Arabie saoudite à Beyrouth, Ali Awad Assiri, sont imprécises. Parmi ces noms, figurent Walid Khreijé, un ancien ministre de l’Agriculture et ex-ambassadeur du royaume aux Pays-Bas, Raëd Kormoli, en poste en Italie, ou Adel Merdad, ambassadeur en Turquie. La vérité est que
M. Assiri ne sera pas remplacé. Il a été rappelé par son administration qui lui a reproché son manque d’efficacité et son incapacité à contrer l’influence du Hezbollah au Liban.    

 

Related

Confidences diplomatie

admin@mews

Confidences diplomatie

admin@mews

Confidences diplomatie

admin@mews

Laisser un commentaire