Magazine Le Mensuel

Nº 3073 du vendredi 6 janvier 2017

Confidences diplomatie

Confidences diplomatie

Sécurité de la frontière
Priorité absolue des diplomates américains et britanniques

Les diplomates américains et britanniques en poste au Liban ont fait de la sécurité de la frontière libano-syrienne une priorité absolue, dans le cadre d’une stratégie globale visant à renforcer la stabilité du pays du Cèdre. La livraison, le 19 décembre, par l’ambassadrice des Etats-Unis, Elizabeth Richard, d’un avion Cessna, équipé de missiles, s’inscrit dans ce cadre. Au même titre que la construction par les Britanniques d’un dispositif de miradors dans la région frontalière de Ras Baalbeck et Qaa. La sécurisation de la frontière et les mesures déployées par la troupe dans ce but avaient été examinées, le 14 novembre dernier, lors d’une réunion qui a groupé le général Jean Kahwagi, commandant en chef de l’armée, Hugo Shorter, ambassadeur de Grande-Bretagne, et Danny Hall, chargé d’affaires américain. Dans ce cadre, l’Armée libanaise devrait recevoir, fin 2017, six appareils légers de reconnaissance et d’attaque, A29 Super Tucano, de fabrication brésilienne. Les pilotes seront formés aux Etats-Unis qui équiperont les avions de missiles AGM-114 Hellefire II.

 

Kaag fait la une de Vogue
Sigrid Kaag, représentante du secrétaire général des Nations unies au Liban, a publié, sur son compte Twitter, une photo d'elle faisant la couverture de l'édition néerlandaise de la revue Vogue, qui a interviewé la diplomate sur son rôle dans la construction de la paix et de la sécurité. Certaines sources à Beyrouth affirment que le mandat de Mme Kaag touche à sa fin et qu'elle sera probablement remplacée par le nouveau patron de l'Onu, Antonio Guterres.   

Le FSO russe à Beyrouth
Après l'assassinat, le 19 décembre, de l'ambassadeur de Russie à Ankara, Andreï Karlov, la sécurité a été considérablement renforcée dans les missions diplomatiques russes de par le monde, sur ordre du président Vladimir Poutine. Des mesures exceptionnelles ont été prises dans les pays à risque, y compris le Liban. Selon des sources informées, des officiers du très secret Service russe de protection des hautes personnalités (FSO) sont arrivés à Beyrouth pour examiner de près le niveau des mesures adoptées pour protéger les représentations diplomatiques russes et l'ambassadeur Alexander Zasypkin.
Ces sources assurent que Moscou n'envisage pas de délocaliser son ambassade, bien  qu'elle soit située à Mazraa, une région jugée risquée.

Rapprochement Joumblatt-Zasypkin
Après une période de froid provoquée par les virulentes critiques de Walid Joumblatt au soutien apporté par la Russie à la Syrie, les relations entre le seigneur de Moukhtara et Moscou connaissent une amélioration.
M. Joumblatt et l’ambassadeur de Russie à Beyrouth, Alexander Zasypkin, se sont rencontrés lors d’un dîner offert, début décembre, par le responsable des relations avec la Russie au sein du Parti socialiste progressiste (PSP), Halim Abou Fakhreddine. Mais aucune visite de M. Joumblatt à Moscou n’est prévue dans les mois à venir.   

La lettre du pape à Assad: un signal
La lettre adressée par le pape François au président syrien, Bachar el-Assad, qui lui a été remise par le nonce apostolique à Damas, le cardinal Mario Zenari, a suscité des commentaires partagés. Mais au-delà des réactions positives ou négatives, des sources diplomatiques à Beyrouth ont estimé que la missive papale marque un tournant, car elle donne le signal d'un retour progressif des ambassadeurs de plusieurs pays européens dans la capitale des Omeyades. L'Italie pourrait être l'un des premiers pays à dépêcher un diplomate à Damas.
 

Related

Confidences diplomatie

admin@mews

Thamer al-Sabhan à Beyrouth. Deux lectures contradictoires

admin@mews

Confidences diplomatie

admin@mews

Laisser un commentaire