Magazine Le Mensuel

Nº 3070 du vendredi 7 octobre 2016

Université

L’AUB fête ses 150 ans. Tournée vers l’avenir

150 ans après sa création, l’AUB compte aujourd’hui sept écoles et facultés. Elle figure parmi les meilleures universités du Moyen-Orient.

Classée 1ère université au Liban, 2e dans le monde arabe et 228e dans le monde, selon le classement mondial des universités QS (QS World University Rankings), l’AUB œuvre à améliorer ses programmes et à être à la page des changements qui bouleversent la planète. De 1 370 étudiants en 1950 à 8 650 étudiants en 2016, l’AUB regroupe 7 000 étudiants en Licence, 1 100 étudiants en Master, 136 doctorants et 400 médecins-étudiants. Cette augmentation considérable de l’effectif estudiantin n’a pas été sans entraves, la guerre civile (1975-1990) ayant contribué à la fuite d’un grand nombre de jeunes qui représentaient, entre 1950 et 1975, 55 à 60% de la population estudiantine.

De nombreux défis à relever
«Maintenir le niveau de l’AUB comme nous l’avons fait durant les 150 dernières années, tel est notre objectif principal, surtout que nous traversons des moments difficiles  avec les guerres dévastatrices qui secouent le monde arabe», affirme le Dr Muhamad Harajli, doyen (acting provost). La mission de l’université consiste, entre autres, à servir les peuples du Moyen-Orient, en contribuant à la reconstruction des pays arabes en période de post-guerre, que ce soit sur le plan technologique, économique, culturel et social. Soucieuse de conserver sa réputation d’université au niveau académique élevé, l’AUB procèdera, dans deux à trois années, à une autoévaluation en vue d’une ré-accréditation par la Middle States Commission pour l’enseignement supérieur en 2019. C’est pour cette raison que l’AUB accorde une grande importance à la recherche. Devenue en grande partie, depuis 1985, une institution de recherche pédagogique, l’université connaît une amélioration sur ce plan, vu le nombre accru de publications et la multiplication des fonds externes dédiés à la recherche (3 millions de dollars en 2004 contre 14 millions en 2016). Afin de contrer le coût élevé des crédits à l’AUB, l’administration cherche à élaborer une stratégie consistant à développer le programme d’aide financière pour permettre à tout étudiant d’entamer sa formation. L’université dépense plus de 53 millions de dollars en termes d’aide pour plus de 50% des étudiants. Autre point important: l’administration améliore le campus en modernisant les bâtiments et les infrastructures des laboratoires, surtout que le nombre d’étudiants, d’enseignants et de personnel administratif a augmenté ces deux dernières décennies. C’est dans ce contexte que l’AUB a commencé à préparer le plan directeur du campus, avec l’aide de Perkins + Will et le soutien financier de Dar Al Handasah (Shair and Partners).

Natasha Metni

Related

Le recteur Michel Jalakh: «L’UA est porteuse d’un patrimoine considérable»

admin@mews

Brève université

admin@mews

Executive MBA à l’ESA. Un programme de formation unique

admin@mews

Laisser un commentaire