Magazine Le Mensuel

Nº 3073 du vendredi 6 janvier 2017

Confidences partis

Confidences partis

La mission des faucons du futur
En nommant trois «faucons» sunnites du Courant du futur au gouvernement, Saad Hariri ne cherche pas à provoquer le Hezbollah, comme ont pu le croire certains, mais à contenir le phénomène Rifi en prévision de son étouffement. Telle est la mission des deux Nordistes, Mohammad Kabbara et Mouïn Merhebi, et du Békaiote, Jamal el-Jarrah, qui jouissent d’une popularité dans leurs circonscriptions respectives. Dès son retour au Liban, M. Hariri s’était employé à ramener sous ses ailes les principales figures du Futur, y compris celles qui s’étaient opposées à certains de ses choix. Mais il n’a pas pardonné à Achraf Rifi sa dissidence ouverte, qui menace sa position de chef de la communauté sunnite.

Les communistes s’entraînent
Des sources informées dans la Békaa affirment que le Parti communiste libanais (PCL) a repris l’entraînement militaire de certains de ses militants, initiés au maniement des armes légères et aux techniques élémentaires de combat, dans des camps installés dans les montagnes escarpées de la Békaa. Après la mort  du vice-président du Conseil municipal de la localité d’al-Aïn (Baalbeck), Khaled Houri, mercredi 28 décembre, dans une explosion survenue dans un minibus, une vidéo, montrant le défunt et des membres du PCL en treillis militaires, a circulé sur les réseaux sociaux. On y voit l’entraînement d’hommes de tout âge, dans une région montagneuse. Les premiers éléments de l’enquête laissent penser que Khaled Houri a été tué par l’explosion d’une grenade qu’il manipulait. Mahmoud Houri a été blessé lors de cet incident.

Hezbollah-FL: échange d’amabilités
En dépit des amabilités lancées par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, aux Forces libanaises (FL) lors de son dernier discours, et des réponses avenantes de responsables FL, des sources informées affirment que l’heure de rencontres bilatérales entre les deux formations n’a pas encore sonné. Sayyed Nasrallah avait dit que «les FL sont une force représentative qui possède sa base populaire» et qu’il ne voyait pas d’un mauvais œil l’entente entre le parti de Samir Geagea et le Courant patriotique libre (CPL). Le député Georges Adwan et le ministre de l’Information, Melhem Riachi, avaient salué les propos du leader du Hezbollah. Si aucune rencontre bilatérale n’est prévue dans un proche avenir, les observateurs notent que les campagnes de dénigrement ont cessé entre les deux partis.   

Isoler les Kataëb…
40 ans après «Isoler les Kataëb», le slogan du Mouvement national libanais en 1976, est-il en train de se réaliser 40 ans après? C’est la question qui circule dans les milieux politiques, après l’exclusion du parti fondé par Pierre Gemayel, en 1936, du premier gouvernement du mandat Aoun. Une source Kataëb affirme que la présence des Kataëb dans l’Exécutif gêne «les anti-souverainistes, les corrompus et les monopolisateurs». Mais des sources proches du Courant patriotique libre et des Forces libanaises font assumer la responsabilité de l’absence du parti du gouvernement à ses dirigeants. «Sami Gemayel enchaîne les erreurs et il commence à en payer le prix», déclare-t-on dans les milieux des deux formations chrétiennes.

Joumblatt contre  la proportionnelle
Toutes les tentatives du Hezbollah pour rassurer le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, à l’égard du mode de scrutin proportionnel ont échoué. Sayyed Hassan Nasrallah avait dépêché son conseiller, Hussein Khalil, et le chef de l’Unité de coordination et de liaison, Wafic Safa, à Clemenceau. Mais le leader druze a campé sur ses positions, estimant que la proportionnelle réduirait la représentation du PSP dans le prochain Parlement à une «présence symbolique».

Related

Confidences partis

admin@mews

Confidences partis

admin@mews

Confidences partis

admin@mews

Laisser un commentaire