Magazine Le Mensuel

Nº 3085 du vendredi 5 janvier 2018

Outre mer

News Outre-mer

Acquisition de logements
La diaspora libanaise au top aux émirats

La plateforme Olx Real Estate-Liban a montré l’intérêt que portent les émigrés libanais à l’investissement dans l’immobilier sur une période s’étendant entre mars 2017 et septembre 2017. Ces conclusions sont importantes dans la mesure où elles interviennent à la suite de la baisse des taux d’intérêts subventionnés par la BDL de 5% à 3%. Le paramètre pris en considération est le nombre de visites du site web depuis les pays d’émigration. La diaspora aux EAU occupe la tête du peloton en termes de recherches pour l’acquisition d’un appartement (24%) suivie par celle d’Arabie saoudite (13%), du Qatar (10%), des Etats-Unis (8%), de Grande-Bretagne (5%), de France (5%), du Canada (5%), de Suède (2,5%), du Koweït (2%), d’Allemagne (2%). Les Libanais de l’étranger convoitent, par ordre décroissant, les zones de Beyrouth, Tripoli, Baalbeck, Saïda, Tyr, Zahlé, Nabatiyé, Chouf, Bchamoun et Aramoun. Sachant que la diaspora libanaise dans le monde effectue des transferts vers la patrie de l’ordre de 7,5 milliards $ en rythme annuel soit près de 17% du PIB.

Sarkis Nassif, libano-australien
Personnalité 2017  dans le développement urbain

Le Libano-australien Sarkis Nassif s’est vu décerner le prestigieux prix du groupe de travail australien pour l’urbanisme (Urban Taskforce). Ainsi, il a été désigné comme la personnalité 2017 dans le domaine du développement urbain. Sarkis Nassif est aujourd’hui à la tête de Holdmark Property Group, une entreprise phare dans le développement immobilier à Sydney. Il avait quitté en 1987 le Liban en guerre pour se rendre en Australie et poursuivre ses études alors qu’il ne connaissait pas un mot d’anglais. Deux jours après son arrivée, il commence à travailler comme ouvrier détaché. Un an de labeur lui suffit pour s’acquitter de son premier versement pour l’acquisition de son appartement à Sydney. Quelques années plus tard, il monte Holdmark Property Group. Le premier projet qu’il développe est situé à Victoria Avenue Concord West. Il repère une pancarte «A vendre» le matin, l’après-midi il avait acheté le chantier. Depuis, Sarkis Nassif a développé des centaines d’unités de logement à Strathfield, Burwood, Concord and Parramatta. Fort de son réseautage avec les banques et de son penchant pour la prise de risque, il saisit une opportunité d’achat d’immobilier lorsque la crise financière internationale touche le marché australien, en 2011. Aidé par les banques à capitaliser sa société, il prend en charge le développement de grand projets comme celui de Sherperds Bay comprenant 3 000 appartements pour le coût de 2 milliards $, le projet Majors Bay à Mortlake incluant 500 appartements pour un montant de 500 millions $ et celui de Burwood Plaza portant sur 5 tours multi-usage, de 44 étages chacune.

Restauration
Christine Sfeir se tourne vers l’étranger

Christine Sfeir, connue pour gérer 35 restaurants, l’enseigne américaine Dunkin’ Donuts et les chaînes de ses propres restaurants, a décidé l’année dernière de s’ouvrir sur les pays du Golfe, raconte Zeinab Fawaz dans son livre consacré à la diaspora libanaise. Citant la femme d’affaires, elle rapporte que 1/5 de ses 500 employés au Liban ont déjà rejoint des postes divers auprès de ses restaurants à l’étranger. Dans un an, Christine Sfeir espère que 200 autres opèreront dans ses restaurants en Arabie saoudite et au nord de l’Irak. Elle reconnaît qu’il n’est pas toujours facile de travailler dans ces pays mais au moins les loyers sont inférieurs à ceux appliqués au Liban (près de 1 200$/m2) et les clients ont un pouvoir d’achat supérieur à celui des Libanais.

Liliane Mokbel

Related

Adeline Kurban, une châtelaine en Normandie

admin@mews

News Outre-mer

admin@mews

News Outre-mer

admin@mews

Laisser un commentaire