Magazine Le Mensuel

Nº 3096 du vendredi 7 decembre 2018

Associations

Friedrich Naumann Foundation. Pour un dialogue entre le politique et le peuple

Parmi les multiples fondations politiques associées aux partis politiques allemands, la Friedrich Naumann Foundation (FNF) est l’une des plus actives. Présente au Liban depuis 1990 (officiellement établie depuis 2016), elle collabore étroitement avec le Courant du Futur, le parti National-Libéral et le parti du Dialogue National.  


Avec un système largement décentralisé au niveau international et un siège principal en Allemagne, la FNF compte plusieurs antennes dans la région Mena, dont celle du Liban. A la tête de ce dernier, Dirk Kunze explique à Magazine, que la FNF œuvre au Liban à deux niveaux . Sur le plan politique, elle contribue, en tant que fondation affiliée au Parti libéral démocrate allemand, à assurer des formations et à garantir le développement des partis politiques libanais libéraux. La FNF veille à ce que les partis libéraux libanais soient correctement représentés au sein de l’Internationale libérale. Il s’agit d’un réseau regroupant tous les partis libéraux du monde. Le Courant du Futur en fait partie.
Sur le plan social, la FNF opère avec la société civile sur des problématiques cruciales pour les libéraux: les règles de droit, les droits humains, la liberté d’expression (collaboration avec la Fondation Samir Kassir), la liberté économique, etc. «Nous ne fournissons pas de solutions clés en main. Nous jouissons d’un certain degré d’expertise que nous mettons à la disposition des partis. Ces derniers créent leur propre programme. Nous veillons par la suite à ce que ce dernier respecte les normes et principes de l’idéologie libérale», affirme M. Kunze.

Qui est Friedrich Naumann? Friedrich Naumann (F.N.) est un homme politique allemand, fondateur du parti démocrate allemand en 1919. Il a constitué une source d’inspiration majeure pour Theodor Heuss, premier président de la République fédérale d’Allemagne après la Deuxième guerre mondiale. Il est à la base du principe d’ouverture à l’autre, de la remise en question de la société et de la construction d’esprits intellectuellement «solides» dans un pays qui a été forgé par l’idéologie nazie. «La FNF est d’abord une institution à but éducatif. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’il s’agit de valeurs démocratiques, il faut comprendre que la démocratie est une des formes politiques qui n’est pas «innée». Elle s’apprend, elle doit être acceptée», assure M. Kunze. «L’histoire du peuple allemand le prouve d’ailleurs. Ils ont, pendant longtemps, été «formés» à être exclusifs et racistes. Par conséquent, lorsque l’on peut façonner des individus de la sorte, les initier à l’ouverture et aux principes démocratiques ne devrait pas être compliqué», continue-t-il. L’un des canaux menant à la réalisation d’un tel objectif est le rapport société civile-institutions… ce qui manque au Liban, d’après lui. «Ici, il existe un grand fossé entre les partis politiques censés canaliser la volonté du peuple et la transformer en une volonté politique. Ici, partis et population constituent deux unités indépendantes. Notre rôle, en tant que fondation, est de combler ce fossé et de faciliter le dialogue efficace entre eux».

NATASHA METNI TORBEY
  

 

Related

«L’état de notre Etat». Un piètre 3,2 en 2014

admin@mews

Sesobel. Un rêve qui se réalise

admin@mews

Centre Pen Liban. Les écrivains unis pour la liberté d’expression

admin@mews

Laisser un commentaire