Magazine Le Mensuel

Nº 3096 du vendredi 7 decembre 2018

Musique

6ème édition de Beirut & Beyond. Eclectisme et diversité

Lancée le 6 décembre dernier, la 6ème édition de Beirut & Beyond International Music Festival se poursuit jusqu’au 9 décembre. L’occasion de revenir sur le parcours du festival, avec sa directrice, Amani Semaani.
 

Pour la 6ème édition, c’est l’équipe du Beirut & Beyond qui a établi la programmation, qui se distingue par sa diversité et son éclectisme, par rapport aux deux éditions précédentes, qui portaient chacune l’empreinte de son curateur invité, comme l’explique Amani Semaan, directrice du festival. C’est en 2016, que l’idée optionnelle de l’invité curateur a été mise en place, pour donner d’abord plus de visibilité au musicien choisi pour cette mission, et lui permettre ensuite de s’exercer à la pratique de l’élaboration d’une programmation, tout en ajoutant une nouvelle saveur. C’est ainsi que l’édition de 2016, élaborée par Waël Kodeih, était davantage axée sur l’électronique et le hip hop, et celle de 2017, élaborée par Maurice Louca, plus expérimentale.
Cette option a été écartée pour la programmation de 2018, qui tonne par son éclectisme: jazz, oriental classique, rock, expérimental, et des créations récentes. Onze groupes et musiciens, locaux, régionaux et internationaux, se partagent quatre scènes de la capitale, jusqu’au 9 décembre encore. «Une manière de montrer à nouveau à quel point Beirut & Beyond est un festival de la diversité», précise Amani Semaan. Parallèlement à la programmation musicale, Beirut & Beyond organise également une programmation professionnelle, qui se déclinera dans 6 espaces différents.
Après 5 ans de défi, Beirut & Beyond est fier des partenariats établis localement et internationalement, avec d’abord le partenaire principal Oslo World Music Festival, mais aussi l’Institut du monde arabe, et tous les partenaires locaux. D’où l’idée, cette année, de varier les scènes, «pour inclure encore plus de partenaires et s’ouvrir à un public différent», précise Amani Semaan. Parmi les autres réalisations du Festival, la tournée en 2017 des groupes libanais, Kinematik et Al Rahel al-Qabir dans six villes différentes de par le monde, dont Oslo, Paris, Londres…
Au fil des années, Beirut & Beyond s’est établi comme un rendez-vous musical incontournable, avec une audience qui évolue et se diversifie. «Les deux premières années, se rappelle Amani, le public était vraiment le public niche de Beyrouth». Mais progressivement l’audience grandit, d’autant plus que la stratégie du festival évolue: l’année dernière par exemple Yasmine Hamdan faisait partie de la programmation, et cette année Tania Saleh en a fait partie. Ces artistes établies qui ont déjà leur public et dont la présence contribue à élargir l’audience de Beirut & Beyond. Pour l’édition suivante, Amani Semaan compte nouer des partenariats avec les universités pour programmer la tournée d’un groupe musical sur les campus, et permettre ainsi d’atteindre une audience plus jeune.

Nayla Rached

 
 

Related

Yasmine Hamdan de retour. Ya Nass, et l’appel résonne

admin@mews

Selecteum des Arts et des Sciences. Concert à la cathédrale Saint-Louis des Frères capucins

admin@mews

Ziad Rahbani on Broadway. Seul maître à bord

admin@mews

Laisser un commentaire