Magazine Le Mensuel

Nº 3102 du vendredi 7 juin 2019

  • Accueil
  • general
  • La facture, de la Compagnie Free-Vol. Du théâtre pour la bonne cause
general Spectacle

La facture, de la Compagnie Free-Vol. Du théâtre pour la bonne cause

La Compagnie Free-Vol qui rassemble des comédiens amateurs mais passionnés, investit les planches du théâtre Tournesol avec La Facture, une pièce signée Françoise Dorin, du 14 au 26 juin. Les bénéfices de chaque représentation seront reversés à une association. Une belle soirée pour une belle cause.


La compagnie Free-vol débarque pour onze représentations avec une nouvelle comédie qui réjouira sans aucun doute le public friand de bonne humeur et de rire. Intégralement composée de comédiens amateurs, mais tous passionnés par la scène, la joyeuse troupe adapte cette année La Facture, une pièce de l’écrivain Françoise Dorin. L’histoire? Noëlle Alban est une femme à qui tout réussit. Elle est douée d’une chance incroyable. Prenant conscience de tout ce bonheur, Noëlle s’effraie d’un jour devoir payer la facture. Ses amis, qui s’emploient à la protéger, empoisonnent son existence avec cette perspective. Tant qu’à la payer, autant ne pas traîner et provoquer le malheur. Ode à la liberté de la femme, cette pièce de Françoise Dorin propose des dialogues et des situations piquantes, dans lesquels l’écrivain livre son point de vue sur la société, les relations hommes-femmes, l’adultère, la chance, etc.

Six mois de répétitions
Valérie Debahy, fondatrice de la compagnie et metteuse en scène campe avec brio le rôle Noëlle Alban, accompagnée sur scène par six autres comédiens. Elie Nabaa interprète Joachim, son frère dépressif et abonné à la malchance sur scène; Cynthia Samneh, sa meilleure amie déjantée Ninouche; Zahi Tabet et Haitham Herzallah campent tous deux les amants invétérés de Noëlle Alban, tandis que Maryline Jallad, dont c’est la deuxième année avec la compagnie, s’est glissée dans le rôle de France, la nouvelle femme de chambre. Tout ce petit monde est régenté par l’intendante, Madame Alice, (Patricia Takla Baddour), l’ancienne maîtresse du père qui voit d’un très mauvais œil l’arrivée de la nouvelle femme de chambre en laquelle elle n’a aucune confiance. La pièce qui sera jouée durant onze représentations est le résultat de 6 mois de répétitions assidues. A la troupe sur scène, il faut aussi ajouter en coulisses, tous ceux que le public ne verra pas: Josiane Dagher au maquillage, Rima Hadjithomas et Câline Assaf aux costumes, Antoine Char à l’éclairage et la musique, Sandra Moucachen aux accessoires, Valérie Ghammachi au décor et Jean-Elie Jed pour la conception du programme.
Un travail d’autant plus remarquable qu’il est au bénéfice, comme chaque année depuis 2012, de 11 associations à caractère social (voir encadré). Les recettes de chaque représentation leur reviendront et leur permettront de poursuivre ou d’engager leurs missions caritatives. L’initiative de la compagnie fonctionne puisque, grâce à son réseau de bénévoles, sponsors et donateurs, elle a réussi, depuis ses débuts, à rassembler 380 000$ pour les œuvres de bienfaisance. Aucune raison donc de se priver d’une belle soirée de rire, qui bénéficiera à une belle cause, soyez-en sûrs.
Réservations directement auprès des associations.

Au profit de…
14 juin: La caisse d’entraide des Créneaux
15 juin: Association des anciens de l’USJ
16 juin: al-Chafaka
17 juin: Beit el-Baraka
19 juin: A tout cœur
20 juin: Faire face
21 juin: Saint Vincent de Paul
22 juin: Les enfants du Levant
24 juin: AFMM
25 juin: Saint Antoine de Padoue
26 juin: IRAP.

Jenny Saleh

Related

Tarek Yamani. Le pianiste de jazz qui monte

admin@mews

Banques arabes. Dix établissements libanais parmi le top 100

admin@mews

Exclusif: Le rapport du Synaps. Les déchets une bombe à retardement

admin@mews

Laisser un commentaire