Magazine Le Mensuel

Nº 2849 du vendredi 15 juin 2012

general

Les enfants doués. Eviter la dynamique destructive

L’Association libanaise pour enfants doués (Alped) a organisé un colloque animé par Arielle Adda et Hélène Catroux, qui a essentiellement porté sur les caractéristiques de l’enfant doué et sur l’intérêt de se connaître pour savoir piloter son intelligence.

Selon Arielle Adda, pour qu’un enfant doué soit identifié, il faut que le résultat de son test de QI soit au-dessus de 130 (2% des enfants sont doués). «L’imagerie populaire, dit-elle à Magazine, voudrait que l’on identifie l’enfant doué au premier regard: son physique, son langage, ses reparties fulgurantes seraient comme autant d’indices sur son intelligence. Or, l’un des paradoxes de l’enfant doué est, au contraire, que peu de choses le distinguent en apparence des autres enfants. Ce malentendu en engendre d’autres qui peuvent conduire à l’incompréhension, à l’isolement, à l’échec scolaire et, plus tard, personnel».
A observer de près les enfants doués, présentent-ils quand même des signes particuliers? Toujours selon Adda, ce sont des bébés très vifs, très présents, qui captent très vite tout ce qui les entourent. Ils parlent tôt et ont un bon langage. Quand ils entrent en maternelle, on sent qu’ils sont différents des autres enfants: ils ont un langage riche et posent beaucoup de questions. Ils sont passionnés, entiers, parfois excessifs dans leurs émotions et ont un sens de l’humour presque adulte. Ils sont également perfectionnistes. Quand ils sont reconnus et bien suivis à l’école, ils font des études universitaires brillantes et ont un métier qui leur apporte satisfaction et épanouissement. Ils sont un plus pour la société», estime-t-elle.
Le danger essentiel réside dans le fait qu’un enfant doué ne soit pas reconnu comme tel – ce qui est presque toujours le cas au Liban – et ne soit pas encadré comme il se doit. Selon les intervenantes, s’ils n’ont pas pu aller jusqu’au bout de leur accomplissement, les enfants doués sont malheureux et souvent taxés de dépressifs, alors qu’en réalité, ils ne le sont pas. Ils sont simplement fatigués d’être toujours obligés de se battre et se sentent rejetés de la société qui les envie. Ce sont des êtres hypersensibles. Ils ont tendance à dramatiser. Ils sont intuitifs, et si on les agresse ils sont terriblement blessés et cicatrisent mal. Mais ces personnes ont une force intérieure plus grande que les autres, ce qui leur permet de se reprendre.
Selon Hélène Catroux, «la manifestation la plus spectaculaire de ce que l’on nomme le paradoxe des enfants doués est que l’enfant soit confronté à des commentaires désobligeants, comme «tu ne comprends rien», qui mettent en doute ses capacités. Quand on sait qu’un enfant doué place constamment son intelligence en doute, on peut imaginer la dynamique destructive qui se met en place. Il est donc indispensable de le rassurer quant à la qualité de son intelligence. L’enfant doit, par ailleurs, se sentir riche de ses différences et orienter son travail pour une meilleure gestion de son capital intellectuel et effectif».
Etre doué est-il inné ou acquis? «Il y a une grande part de congénital, assure Adda. Les enfants doués ont l’aire frontale et pariétale plus développée que la population standard et les connections entre les deux aires sont plus nombreuses».

Danièle Gergès

 

L’Alped en bref
Créée en mai 2011 et agréée par le ministère de l’Intérieur, l’Alped a pour mission d’aider tous les parents à soutenir leurs enfants pour qu’ils soient épanouis et ne connaissent pas l’échec scolaire et social et de tous les professionnels susceptibles d’intervenir auprès des enfants doués.
Contacts: (01) 879183 – (76) 001982.
E-mail: info.alped@gmail.com
Arielle Adda est l’une des premiers psychologues à s’être intéressée en France aux enfants doués. Elle travaille depuis trente ans avec des enfants comme avec des adolescents et des adultes. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages-références en la matière dont L’enfant doué, l’intelligence réconciliée, co-écrit avec Hélène Catroux.
Catroux est psychopédagogue, consultante à Paris où elle reçoit des enfants en difficulté scolaire. Enseignante et formatrice, elle participe à la mise en place d’une pédagogie personnalisée dans des écoles qui accueillent des enfants doués.

Related

Cinq étapes gourmandes. Visiter le Liban par le goût

admin@mews

Nashville, la capitale du Tennessee. Ecouter, déguster et profiter

admin@mews

Mgr Raï à Haïfa et en Galilée. Le Hezbollah critique le patriarche

admin@mews

Laisser un commentaire