Magazine Le Mensuel

Nº 2859 du vendredi 24 août 2012

Cinéma en Salles

Cinéma en salles

The Most Fun You Can Have Dying
Drame de Kirstin Marcon

Premier long-métrage écrit et réalisé par la Néo-Zélandaise Kirstin Marcon, The Most Fun You Can Have Dying a été tourné en Europe, entre Londres, Paris, Monaco, Milan, Munich, Berlin et Venise, et en Nouvelle Zélande. Basé sur le roman Seraphim Blues de Steven Gannaway, le film raconte l’histoire de Michael dont la vie semble tout ce qu’il y a de beau. Sa petite amie l’adore, son meilleur ami David est loyal jusqu’au bout, et même de temps en temps, il sort avec la petite copine de David. Son train de vie égoïste va être entièrement chamboulé quand il découvre qu’il n’a plus que quelques mois à vivre. Déterminé à vivre intensément, il vole les 200 000 $ réunis pour son traitement et achète un billet aller simple à Londres. Le jour où il rencontre Sylvie l’éthérée, une magnifique vagabonde française, tout change… The Most Fun You Can Have Dying met à l’affiche Matt Whelan (My wedding & other secrets, Go Girls), Roxanne Mesquida (Rubber Kaboom, A ma sœur) et Pana Hema Taylor (Boy, Spartacus)…
Circuit Empire

 

The Watch
Comédie d’Akvia Schaffer

Ben Stiller retrouve Vince Vaughn et Jonah Hill notamment, pour une nouvelle comédie réalisée par Akvia Schaffer, connu pour sa participation à l’émission Saturday Night Live dont il était l’un des auteurs de 2005 à 2011, et produite par Shawn Levy, producteur et réalisateur ayant à son actif des succès comme Crazy Night, Night at the Museum 1 et 2, et Cheaper by the Dozen. Evan, Bob, Franklin et Jamarcus, campés respectivement par Ben Stiller, Vince Vaughn, Jonah Hill et Richard Ayoade, quatre banlieusards ordinaires décident de former, à Glenview dans l’Ohio, un comité de surveillance de quartier. Même s’il s’agit surtout d’un prétexte pour échapper à leurs mornes existences, nos quatre héros vont tout de même faire une découverte incroyable: leur paisible petite ville a été envahie par des extraterrestres qui se font passer pour d’honnêtes citoyens. Face à la menace, le sort de leur quartier – et du monde – est désormais entre leurs mains…
Grand Cinemas

 

 

The Expatriate
Thriller de Philipp Stölzl

Le réalisateur de North Face donne là à Aaron Eckhart (Thank you for smoking, Meet Bill, The Dark Knight…) l’un de ses premiers rôles. L’acteur américain se glisse dans la peau d’un ancien agent de la CIA qui décide de reprendre sa vie à zéro et de rattraper le temps perdu avec sa fille, une adolescente de 15 ans. Il accepte alors un boulot en Belgique en tant qu’expert en sécurité pour une firme multinationale. Lorsqu’il arrive un jour sur son lieu de travail, il réalise que la société n’existe pas vraiment, que tous ses employés ont disparu et que son soi-disant assistant a été engagé pour l’assassiner. Il décide alors de prendre la fuite avec sa fille, mais cette dernière découvre de cette manière le sombre passé de son père. Le cast regroupe également la jeune actrice Liana Liberato (Trust) et l’ex James Bond girl Olga Kurylenko.

Grand Cinemas
Nayla Rached
Cette programmation est sujette à modification.

Le festival du Film libanais
Ça y est la 10e édition du Festival du Film libanais vient de débuter et se poursuit jusqu’au 26 août, dans les deux salles du Cinéma Métropolis à l’Empire Sofil.
Parmi les événements importants de ce rendez-vous annuel:
Vendredi 24:
19h30: Une Journée en 59 de Nadim Tabet accompagné de Sharif Sahnaoui, Charbel Haber et Tony Elieh
21 : Conférence «Images et imaginaires, quelle place au cinéma» avec Pierre Abi Saab, Gérard Bejjani et Simon el-Habr.
22h: Carte Blanche de Ghassan Salhab
Samedi 25:
20h: Rencontre avec Nadine Labaki
22: L’Histoire du papillon vert de Walid Aouni, suivi d’une conférence avec le réalisateur, Caroline Hatem et Hady Zaccak autour du thème «A l’ombre du corps, le mouvement dans le cinéma».
Dimanche 26:
19h30: Cérémonie de clôture et remise des prix
20h: Les Enfants de la Belle Ville d’Ashgar Farhadi
20h: Damas au péril du souvenir de Marie Seurat.
www.lebanesefilmfestival.org
http://lebanesefilmfestival.blogspot.com
www.facebook.com/lebfilmfest

 

Related

5e édition de la Semaine Arte. Entre l’intime et l’humain

admin@mews

Big Eyes de Tim Burton. Un biopic agréable

admin@mews

Cinéma en salles

admin@mews

Laisser un commentaire