Magazine Le Mensuel

Nº 3084 du vendredi 1er décembre 2017

Musique

Rodge. Un DJ porté par sa passion

Rodge, un nom devenu célèbre dans le monde de la musique. DJ numéro un du Moyen-Orient, producteur, propriétaire de Mix FM, il met aussi sa passion pour la musique au service de causes humanitaires.

Avec son allure d’adolescent, en jeans et baskets, sa casquette vissée sur la tête, Rodge enflamme les nuits libanaises derrière sa console de mixage. De Faraya à Beyrouth, sa présence et sa musique sont les garanties d’une soirée pleinement réussie. Depuis son enfance, Rodge, de son vrai nom Roger Saad, est passionné de musique. A 8 ans, il enregistrait déjà des K7 et mixait. A 18 ans, il participe au concours du meilleur DJ au Dog River et obtient le premier prix. Idem l’année suivante. «J’étais le DJ le plus rapide et je réussissais à jouer 400 chansons en une heure».

Une question de feeling
Porté par sa passion pour la musique, Rodge ne se dope pas, une pratique fréquente dans ce milieu. Il est animé par son amour inconditionnel de la musique. C’est elle qui le fait vibrer, jouant toute la nuit des airs nouveaux ou anciens qu’il remet à la mode avec ses mixages. «C’est le feeling. Je ne prends même pas de vitamines. Pour être heureux, on n’a besoin de rien. Je vis positivement, guidé par ma passion».
L’année 1996 marque l’ouverture de sa station de radio, Mix FM. «Je n’avais pas d’argent. Avec le peu que je gagnais lors des soirées, j’achetais des disques». Rodge suspend temporairement son activité DJ. «Je voulais donner une chance aux jeunes qui travaillaient avec moi de briller par eux-mêmes».
En 2006, Mix FM devient numéro 1 au Moyen-Orient. «J’ai estimé que ma radio a obtenu ce qu’elle méritait et je pouvais désormais me consacrer à ma passion». Rodge décide alors de se concentrer sur sa carrière et se réinstalle derrière sa console de DJ. Il anime la soirée du jeudi au BO Classic, à Sodeco. Dans le cadre de Mix FM et Mix Productions, il s’occupe du business. Il organise des concerts et plusieurs événements. Il fait l’ouverture de grands artistes comme Bryan Adams, Enrique Iglesias, Shakira, Sting, Chris Brown, Sia ainsi que les plus célèbres DJ du monde David Guetta, Tiesto, Armin Van Burren.
Cet amoureux de la musique a conquis toutes les générations, brisant les barrières de l’âge. Jeunes et moins jeunes le suivent partout, assistant à des soirées qu’il sait rendre uniques grâce à sa musique. Il est sollicité partout, à Mykonos, Courchevel, Las Vegas, Cannes. Pendant un an et demi, il anime des soirées à Dubaï tous les vendredis. Il se rend en Egypte une vingtaine de fois par an. Au Liban, ses soirées sont incontournables. Depuis 10 ans, tous les jeudis, il anime la 80’s night au BO18 à la Quarantaine. Il fait aussi chauffer ses platines au Village Dbayé tous les vendredis depuis un an. Cet été, il a enchanté les nuits de Faraya à l’Igloo.
Ses projets sont nombreux. Il était présent a la ligne d’arrivée du Marathon de Beyrouth, le 12 novembre dernier pour célébrer les 15 ans de l’événement. En novembre également, le DJ que tout le monde s’arrache s’est produit à Dubaï avec Ed Sheeran et Jennifer Lopez, ainsi qu’avec le DJ Kygo à Dubai et Beyrouth.En parallèle de sa carrière musicale, Rodge est totalement engagé dans plusieurs associations humanitaires, comme Braveheart. Il participe ainsi à une ou deux soirées par an, dont l’objectif est de réunir des fonds pour financer des opérations cardiaques à 15 enfants. Il est aussi membre de l’association Animals Lebanon. Il a été nommé par l’ancien ministre Elias Bou Saab «Music and cultural youth ambassador». Apolitique, Rodge ne se revendique d’aucun parti.  

Un challenge chaque soir
Son rêve est de se faire un nom à l’international, d’exporter sa success-story. Il est d’ailleurs sur le point de signer un contrat avec un agent à New York. «Les choses auraient été beaucoup plus faciles si je vivais ailleurs mais j’aime ce pays et je crois en lui. Je voudrais m’élancer du Liban vers le monde». Il y a trois ans, il a commencé à faire de la production. En juillet 2016, il sort un single, Done looking for love et réalise plus de 150 remix de nouvelles et d’anciennes chansons. En juin dernier, Words remporte un immense succès, devenant l’un des hits de l’été. «J’ai composé cette musique en trois minutes. Je voulais faire une mélodie qui ressemble à un voyage. J’y ai inclus plusieurs instruments». Une nouvelle version chantée de Words sortira bientôt, suivie aussitôt par un nouveau single. Son challenge? Qu’une chanson produite au Liban soit écoutée dans le monde entier. Et de conseiller aux jeunes: «Faites ce que vous aimez, suivez votre passion, vous réussirez».
Pour Rodge, les nuits s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. «Chaque soirée est un nouveau défi. Rien n’est garanti. Quel que soit mon état d’âme, les problèmes auxquels je fais face, malade ou pas, il faut être passionné et déterminé. C’est ce que le public attend de moi». Le plus beau sentiment? «Faire naître un sourire et rendre les gens heureux. Lire ce sentiment dans leurs yeux. C’est la partie que j’aime le plus dans mon travail».

Joëlle Seif

Related

Hugh Coltman à Liban Jazz. Hymne à la joie

admin@mews

Ziad Rahbani on Broadway. Seul maître à bord

admin@mews

Fête de la musique. 2015 Beyrouth, musicalement vôtre

admin@mews

Laisser un commentaire