Magazine Le Mensuel

Nº 2953 du vendredi 13 juin 2014

Musique

Marie Kouyoumdjian. Une compositrice dans l’air du temps

Son travail de compositrice est exceptionnel et incroyablement créatif. Marie Kouyoumdjian, jeune 
Libano- Arméno-Américaine, s’inspire de ses racines et de son intérêt pour la musique folk. Elle a grandi en Californie, entourée de ses parents et marquée par leur histoire qu’ils lui ont fait connaître car elle a quitté le Liban lors de la guerre. Elle fait parler d’elle outre-Atlantique.
 

Une histoire marquée également, des années auparavant, par le génocide arménien. Ce background l’a énormément touchée. Elle a voulu en parler. C’est ce qui la pousse à pénétrer de plein fouet dans le domaine musical. Tout commence dès sa jeunesse. Elle obtient un baccalauréat en composition de musique de l’Université de Californie, San Diego et une maîtrise en scoring pour les films et les multimédias de l’Université de New York. Alors qu’elle poursuit ses études, elle a l’opportunité de travailler avec plusieurs compositeurs mondialement connus et appréciés, Chaya Czernowin, Steven Kazuo Takasugi et Chinary Ung. Kouyoumdjian a eu également l’occasion de côtoyer le percussionniste, Steve Schick, et le pianiste de jazz, Anthony Davis. Du multimédia, en passant par des musiques de films, elle reçoit des commandes de l’American Composers Forum pour la pièce Dzov Yerku Kooynov. Redshift pour leur série Arctique Sounds et du violoniste Andie Springer pour Pissenlit. Ses morceaux ont été enregistrés par des artistes tels que le violoncelliste de renommée internationale, Charles Curtis, et le flûtiste John Fonville. Il n’est presque plus besoin de dire à quel point elle fait ses preuves aux Etats-Unis. Mais ce qui semble lui tenir le plus à cœur, c’est sa fonction de cofondatrice et directrice de l’ensemble de musique contemporaine basé à New York, Hotel Elefant. Depuis 2011, date de l’annonce de sa création, l’ensemble a suscité l’intérêt des médias tels que la station de radio Q2 Music, The Rest is Noise, The New Yorker et le New York Times. Le Time Out New York l’a même considérée «l’un des plus importants actuellement». Mais la question est pourquoi ce succès? La réponse est simple: parce que l’ensemble apporte quelque chose de spécial à la scène musicale américaine via ses spectacles, ses discussions animées entre les compositeurs, les interprètes et le public. Il jette aussi la lumière sur la musique d’aujourd’hui et met en relief les compositeurs qui sortent de l’ordinaire. Trois ans sont déjà passés et l’Hotel Elefant n’a pas pris une ride. Pas de doute, le groupe aura de belles années devant lui.

Pauline Mouhanna

Pour plus d’informations:
http//www.marykouyoumdjian.com

A elle «the Kronos Quartet»
Et un succès de plus! Ils ont été plus de 400 candidats venant de 43 pays à participer à ce prix. C’est finalement Marie Kouyoumdjian qui a été sélectionnée par l’association «Kronos Performing Arts» pour recevoir le prix «the Under 30 Project». Lancé en 2003, il a été conçu pour aider les jeunes compositeurs dans leur carrière, tout en permettant à l’association de forger des liens plus étroits avec la nouvelle génération créative.

Related

Concert du Selecteum des arts et des sciences à l’AUB. Salvador Arnita à l’honneur

admin@mews

Stephan Said. L’art au service de la bonne cause

admin@mews

Selecteum des Arts et des Sciences. Concert à la cathédrale Saint-Louis des Frères capucins

admin@mews

Laisser un commentaire