Magazine Le Mensuel

Nº 2852 du vendredi 6 juillet 2012

3 questions à...

Trois questions à Mohammad Kabbani, député du Courant du futur

L’état de l’électricité empire. Les cris de la population se font entendre et les blocages de routes se multiplient. Pourquoi en est-on arrivé là?
Certes la solution ne peut être trouvée sur le champ. Mais le ministre actuel de l’Energie est en fonction depuis trois ans. S’il avait travaillé sérieusement le problème de l’électricité dès le premier jour, nous n’en serions pas là. Malheureusement, il n’en a rien été. Les intérêts privés ont toujours prévalu sur les intérêts publics.

Quand attend-on les bateaux générateurs d’électricité? Un plan a-t-il été établi?
Ils vont arriver, mais il s’agit d’une solution provisoire. Elle ne résout pas un problème qui remonte à des années. 1200 millions de dollars ont été votés à cet effet, mais malheureusement la situation ne fait qu’empirer.

N’y a-t-il pas de solution possible? La grogne populaire monte dans les rues et une solution devient urgente…
Je ne suis pas très optimiste. Les citoyens ont le droit de crier et de manifester leur malaise. Plutôt que de trouver une solution, le ministre encourage les manifestations. La seule solution possible est actuellement l’application de la loi 462 qui pose les principes et la feuille de route pour améliorer la situation de l’électricité à commencer par la nomination d’un comité gestionnaire du secteur de l’électricité, ce qui n’a pas été fait à ce jour.

Arlette Kassas

 

Related

Trois questions à Nabil de Freige, député de Beyrouth

admin@mews

3 questions à Bilal Hamad

admin@mews

Trois questions à Hicham Jaber. Général libanais à la retraite, chercheur

admin@mews

Laisser un commentaire