Magazine Le Mensuel

Nº 2853 du vendredi 13 juillet 2012

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Cité universitaire. Le cahier de charges de la maintenance «réinterprété»
ECONOMIE

Cité universitaire. Le cahier de charges de la maintenance «réinterprété»

A l’approche des élections législatives, certains partis politiques n'y vont pas de main morte pour sécuriser des emplois à leurs partisans. Le clientélisme politique a joué à plein dans l’affaire du groupe al-KharafiInternational (Cf. Magazine du 15 juin 2012). Sur base d’une simple décision préliminaire émise par le Conseil d’Etat, le gouvernement a changé sa décision adoptée au cours de sa réunion du 5 septembre 2011. A cette époque, le Conseil des ministres avait décidé de lancer un appel d’offres pour un contrat d’opération et de maintenance de la Cité universitaire de Hadeth (UL) après expiration du contrat consenti au groupe al-Kharafi International, il y a neuf ans. Dans le cahier de charges, seules les compagnies «locales» avaient le droit de participer à l’appel d’offres, ce qui excluait la participation du groupe koweïtien du fait que le mot  «local» a été interprété comme signifiant «libanais». Il a suffi d’un «Avant dire Droit» du Conseil d’Etat pour que certains ministres mettent tout leur poids dans la balance pour modifier les conditions du cahier de charges, élaboré par le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR). L'expression compagnies «locales» signifie, dorénavant, «opérant au Liban».
Une source d’al-Kharafi International, qui a avoué l’existence de certaines pressions, a affirmé que le groupe, présent sur le marché depuis une dizaine d’années, est probablement le seul capable d'opérer dans cet environnement sans problème. Il s’est adapté avec le temps et l’expérience aux conditions géopolitiques de la localité où se situe la Cité universitaire. Cette source a insisté par ailleurs sur le fait que plus de 85% des employés recrutés par le groupe pour l’exécution de ce projet sont des Libanais vivant dans des localités à proximité de Hadeth. Le nombre d’employés qui sont mobilisés pour l'exécution de ce projet avoisine les 500.

Related

Trésor. Le total des revenus en baisse de 4,8%

admin@mews

Budget. Par ses astuces, la BDL fournit l’Etat en liquidités

admin@mews

Gaz et pétrole. Une bonne gestion des revenus est impérative

admin@mews

Laisser un commentaire