Magazine Le Mensuel

Nº 2908 du vendredi 2 août 2013

Indices

Banques. 90% des salaires inférieurs à 1,5 million de livres

Plus de 90% des employés du secteur bancaire libanais ont un salaire de moins de 1 500 000 livres libanaises, et près de 2% ont des 
rémunérations supérieures à 3 000 000 de livres, selon une source de la Fédération des employés de banques. Le syndicat a insisté sur le fait que le coût de l’indice de cherté de vie accordé en février 2012 aux salariés des secteurs public et privé, ainsi que la hausse de la cotisation du patronat à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) demeurent modestes en comparaison des revenus des banques, qui s’élèveraient à près de 5 847 milliards de livres, et de la valeur 
du poste des «charges administratives 
et opérationnelles».

Assurance
Le Liban à la 51e 
place mondiale

Les dépenses annuelles per capita des primes d’assurance au Liban se sont élevées à 302 dollars en 2012, alors qu’elles étaient de 287 $ en 2011, classant le Pays du Cèdre à la 5e position sur un plan régional et 51e sur un plan mondial. Selon le rapport du réassureur Swiss Re, la moyenne des dépenses per capita d’assurance au Liban a dépassé celle des dépenses par habitant en assurance dans la région Mena, qui s’était élevée à 115 $ un an auparavant.

Argent plastique
Une majorité de cartes de débit

Il est étonnant de constater que le nombre de cartes de débit en circulation est supérieur à celui des cartes de crédit, sachant que le 
Libanais est connu pour avoir une propension à la dépense. Les statistiques de la Banque du Liban ont montré que 61% du total des cartes bancaires en circulation sont des cartes de débit, alors que 24% sont des cartes de crédit. Selon les comptes de la Banque mondiale, le taux de 
pénétration des cartes de crédit est de 10% sur base d’une population de 4,4 millions.    

Related

MEA. Baisse des profits de 55 % en 2011

admin@mews

Déplacement

admin@mews

Banques commerciales. Hausse de 0,72% des actifs consolidés

admin@mews

Laisser un commentaire