Magazine Le Mensuel

Issue

Santé

Le vaccin contre la grippe: moins efficace?

Le vaccin contre la grippe pourrait être moins efficace cet hiver. L’efficacité du vaccin contre la grippe varie d’une année à l’autre. L’an dernier, son taux d’efficacité a été de 50 ou 55%, ce que les experts considèrent relativement bon. Le vaccin de cette année devait protéger contre le virus grippal H3N2. Toutefois, l’émergence inattendue d’une toute nouvelle souche du virus pourrait maintenant en réduire l’efficacité. Le vaccin offre une protection efficace contre 48% des échantillons de virus H3N2 analysés jusqu’à présent, ce qui signifie qu’il est moins efficace contre le 52% restant.

 

Les MICI
Touchent aussi les jeunes

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) peuvent se déclarer dès le plus jeune âge. Chez les enfants et les adolescents, le tableau clinique est similaire à celui des adultes. Les premiers signes sont des douleurs abdominales sur des semaines, voire des mois, associées à une perte d’appétit et de poids. Chez les plus jeunes, il y a toutefois une particularité. Ils peuvent présenter un retard de croissance, car ces pathologies peuvent perturber la puberté. Les patients sont fatigués et ont des maux de ventre. Ils ne peuvent plus suivre leurs activités sociales et sportives.

 

 

 

 

 

L’heure de coucher
Liée aux pensées négatives

Les personnes qui dorment moins longtemps et celles qui se couchent tard ont davantage tendance à être submergées par des pensées négatives répétitives. Elles sont enclines à se soucier excessivement de l’avenir, à trop creuser le passé et à souffrir de pensées intrusives désagréables sur lesquelles elles sentent ne pas avoir de contrôle. Ces pensées sont souvent typiques du trouble d’anxiété généralisée, de la dépression majeure, du stress post-traumatique, du trouble obsessionnel compulsif et de l’anxiété sociale. Les personnes atteintes de ces troubles ont tendance à avoir des problèmes de sommeil.

Le régime méditerranéen
Influence l’âge biologique?

Le régime méditerranéen riche en légumes, fruits, noix et huile d’olive et faible en produits laitiers et en viande est lié à des télomères plus longs, ce qui est considéré comme un signe de longévité. Plus l’alimentation des individus se rapproche du régime méditerranéen, plus leurs télomères sont longs. Pour chaque point sur 9 d’adhérence à ce régime, la différence de longueur correspondait en moyenne à 1,5 année de vie. Un changement de 3 points dans l’adhérence correspond à 4,5 ans de vieillissement en moyenne, une différence comparable à celle d’être fumeur et non-fumeur.

Carence en vitamine E
Lien avec la fausse couche

Une carence en vitamine E augmenterait le risque de fausse couche chez les femmes à très faible revenu. Au Bangladesh par exemple, les femmes enceintes qui ont un faible taux de vitamine E sont pratiquement deux fois plus à risque de faire une fausse couche que celles qui ont un taux normal. 10% des femmes avec de faibles taux de vitamine E dans leur sang ont fait une fausse couche, comparativement à seulement 5% chez celles qui démontrent un taux suffisant. Cette vitamine joue donc un grand rôle dans la protection de l’embryon et du fœtus durant la grossesse.

Papillomavirus
Injections de vaccin dès 9 ans

Deux injections de vaccin au lieu de trois dès l’âge de 9 ans pour lutter contre le cancer du col de l’utérus sont les dernières recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La vaccination est conseillée par l’OMS chez les filles âgées de 9 à 13 ans. Le passage de trois à deux injections ne diminue en rien l’efficacité de la protection, assure l’OMS. C’est simplement une garantie de meilleure accessibilité des vaccins aux populations les plus vulnérables dans les pays pauvres. Le cancer du col de l’utérus provoque près de 1000 décès par an. La vaccination HPV est le meilleur moyen de l’éviter avec le dépistage par frottis.

 

NADA JUREIDINI
 

Related

Infos santé

admin@mews

La pollinose au Liban. Effets du changement climatique sur le pollen

admin@mews

Troubles du comportement alimentaire. Une prise en charge collective

admin@mews

Laisser un commentaire