Magazine Le Mensuel

Nº 2981 du vendredi 26 décembre 2014

  • Accueil
  • general
  • Antoine Zahra, député FL: «Aucune crainte pour les chrétiens»
general

Antoine Zahra, député FL: «Aucune crainte pour les chrétiens»

L’année 2015 verra-t-elle enfin l’élection d’un président de la République?
C’est inacceptable que l’on soit encore sans président. Malgré l’intense activité diplomatique et les nombreux émissaires, rien de concret ne se dessine à l’horizon. Tout cela est positif et va dans le sens d’une élection, mais il n’existe aucun accord. Nous aurons un président dans la première moitié de l’année et celui-ci ne sera ni du 8 ni du 14 mars. Ce sera un président consensuel.
 
Comment voyez-vous la future année sur le plan de la sécurité?
Malgré toutes les menaces de Daech, grâce à l’action de l’armée et à la volonté interne, aucun environnement favorable ne permet à cette organisation de transposer son terrorisme à l’intérieur des frontières libanaises. L’Armée libanaise déploie des efforts louables et réussit à contrôler la situation aux frontières et à repousser la menace terroriste.

L’Armée libanaise va-t-elle enfin recevoir l’aide militaire tant promise?
Certainement! Toutes ces promesses sont en train de se traduire concrètement et l’armée va bientôt recevoir le matériel promis par l’Arabie saoudite. D’autres démarches concernent l’armée grâce au milliard géré par Saad Hariri. Ainsi, l’Armée libanaise aura tout le matériel dont elle a besoin sans oublier l’aide des Etats-Unis qui, quoique limitée, est très efficace dans la lutte contre les terroristes.

Avez-vous des craintes pour les chrétiens du Liban?
Je n’ai aucune crainte pour les chrétiens du Liban et je ne compare pas leur situation à n’importe laquelle de ceux de la région. Le Liban a toujours été le refuge de toutes les personnes et les communautés persécutées. C’est une terre d’accueil. Tous ceux qui ont refusé la dictature, l’intolérance et la persécution se sont réfugiés au Liban. Nous devons sauvegarder notre rôle à tout prix. Nous avons prouvé que lorsqu’il le fallait, nous savions nous défendre et nous continuerons à le faire chaque fois que les circonstances l’exigent. Jamais nous ne quitterons!

Interview recueillie par Joëlle Seif

Related

Crise syrienne. La feuille de route se précise, des écueils persistent

admin@mews

L’Armée en première ligne. Ersal, carrefour de l’islamisme

admin@mews

Les cinq quartiers les plus chers de Beyrouth

admin@mews

Laisser un commentaire