Magazine Le Mensuel

Nº 3049 du vendredi 15 avril 2016

general

Maladies cardiaques. Les moyens de prévention

Cigarette, hypertension, diabète, obésité ou manque d’activité physique sont autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque de souffrir de maladies cardiaques chez les hommes comme chez les femmes. Comment réduire ces risques et prévenir les maladies du cœur?

Des modifications dans la vie quotidienne pourraient réduire le risque de souffrir de maladies cardiaques. Le tabac en est un facteur important. Les produits chimiques que renferme le tabac peuvent endommager sérieusement le cœur et les vaisseaux sanguins et entraîner un rétrécissement des artères qui mènerait à l’infarctus. Il est important d’éviter aussi la fumée secondaire. En laissant tomber le tabagisme, le risque de maladie cardiaque diminue aussitôt de façon accentuée et ramène au niveau des non-fumeurs dans un délai de cinq ans.Une tension artérielle élevée implique que le cœur doit travailler davantage pour faire circuler le sang dans les vaisseaux sanguins, un stress qui fragilise les tissus cardiaques. Cette haute tension artérielle ne présente, malheureusement, aucun symptôme et peut sévir sans symptôme. Il est ainsi recommandé de faire un suivi annuel de sa tension artérielle. Les gens en manque de sommeil courent plus de risques de faire de l’hypertension, du diabète et d’avoir des problèmes de poids – des facteurs de risque de maladie cardiaque. Une étude suggère un minimum de sept heures de sommeil pour diminuer les risques d’une maladie cardiaque. Le sommeil est-il dérangé par un sentiment de tension, des troubles de la digestion ou des céphalées? Tout ceci pourrait être provoqué par le stress. Ce dernier peut également accroître dangereusement le risque de maladie cardiaque. Un taux élevé de stress s’accompagne souvent de facteurs qui peuvent mener à la maladie cardiaque, dont l’hypertension, l’hypercholestérolémie, l’absorption d’aliments nocifs et l’abus de l’alcool. Un bon moyen de combattre le stress est d’identifier vos grandes causes d’anxiété. En définissant ses éléments déclencheurs, il sera plus facile d’adapter ses réactions en conséquence.
L’activité physique a un effet positif sur la maladie cardiaque et l’Accident vasculaire cérébral (AVC). Privilégiez la marche à la voiture, les escaliers à l’ascenseur et réduisez le temps que vous passez devant l’ordinateur ou le téléviseur. Le complément idéal à ces activités serait de faire chaque semaine au moins 150 minutes d’activité sportive modérée (vélo, marche rapide). Si vous manquez de temps, divisez vos périodes d’exercice en blocs d’au moins 10 minutes pour arriver à un total de 150 minutes par semaine. Un moyen agréable de prévenir les maladies cardiaques et d’en diminuer les risques est de planifier ses repas à l’avance. Un régime qui se définit par des choix dans chacun des quatre grands groupes alimentaires (fruits et légumes, produits céréaliers, lait et substituts, viandes et substituts) faibles en matières grasses et riches en fibres alimentaires, permet de garder votre cœur sur la bonne voie. Une consommation limitée de mauvais gras fait baisser les taux de cholestérol et de triglycéride. Il est conseillé également de limiter le sel dans l’alimentation, car une grande quantité peut faire monter dangereusement la pression artérielle.
 

NADA JUREIDINI
 

Santé cardiaque des femmes
Les maladies cardiovasculaires sont la cause numéro un des décès chez les femmes dans le monde. Plus précisément, 56% des décès chez les femmes sont dus à des maladies cardiovasculaires, alors que 64% d’entre elles n’avaient affiché aucun symptôme. Les examens préventifs sont cruciaux pour les femmes de plus de 45 ans et peuvent être subis au Centre pour la santé cardiaque des femmes, en collaboration avec des cardiologues de renom du Centre médical de l’Université américaine de Beyrouth et de la Faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph, abstraction faite de la capacité financière des patientes, du moment où le centre est régi par Yaduna, une association à but non lucratif.

Related

Roger Nasnas. L’homme aux multiples casquettes

admin@mews

Salim Salhab, député du Metn. «Entre Aoun et Geagea, il n’y a pas de sujets tabous»

admin@mews

Henri Lebreton, directeur de l’IFL. «Il faut maintenir nos propositions culturelles»

admin@mews

Laisser un commentaire