Magazine Le Mensuel

Nº 3053 du vendredi 13 mai 2016

  • Accueil
  • general
  • Ammar Houry, député de Beyrouth. «La parité islamo-chrétienne est notre credo»
general

Ammar Houry, député de Beyrouth. «La parité islamo-chrétienne est notre credo»

«Historiquement, le taux de participation en ville est bas. D’une part, parce que les citoyens considèrent cette échéance plus familiale que politique. D’autre part, ils étaient convaincus que notre liste allait l’emporter haut la main et qu’ils n’avaient pas besoin de se rendre en masse aux urnes». Interview de Ammar Houry, député de Beyrouth.

Certes, la liste des Beyrouthins a gagné, mais seuls 10% des électeurs ont voté pour vous. Quelle est votre évaluation de ces résultats, décevants quand même, malgré votre puissante machine électorale?
Les élections municipales ont eu lieu, comme prévu, malgré les voix qui s’élevaient, de-ci de-là, assurant qu’au dernier moment, elles ne se dérouleront pas. Cela constitue déjà une grande victoire. Il n’y a eu aucun incident sécuritaire, ce qui est fabuleux. Les citoyens se sont rendus calmement aux urnes et ont fait leurs choix. Sur un autre plan, Beyrouth, la capitale de notre pays, a prouvé, une fois de plus, qu’elle est et qu’elle demeurera une ville de coexistence, d’unité et de pluralité, une ville qui respecte la parité sous toutes ses formes. Comme l’a si bien dit Saad Hariri, notre liste représente l’entente des habitants de Beyrouth pour reconstruire, développer et unir la capitale.
Cette liste comprend des personnes qualifiées représentant tous les partis. Nous avons beaucoup insisté sur la parité entre chrétiens et musulmans.

Seuls 20% des citoyens ont voté dans la capitale, ce qui dénote une certaine indifférence envers ces élections. Comment expliquez-vous ce taux aussi bas de participation?
Historiquement, le taux de participation en ville est bas. D’une part, parce que les citoyens considèrent cette échéance plus familiale que politique. Ils étaient convaincus, d’autre part, que notre liste l’emporterait haut la main et que, donc, ils n’avaient pas besoin de se rendre en masse aux urnes.

Pourquoi avaient-ils cette conviction, à cause de votre engagement envers Beyrouth ou du fait de la loi électorale obsolète que le pouvoir a adoptée pour garantir la victoire?
Ces élections étaient démocratiques et le citoyen a eu le libre choix de voter comme il veut. Il a décidé de nous soutenir et de nous faire confiance.

 

Le Hezbollah, avec qui vous êtes en profond désaccord sur le plan politique, ne s’est pas réellement engagé dans la bataille de Beyrouth, vous laissant l’emporter haut la main.
Quels sont les dessous de cet accord tacite entre vous?
Le Hezbollah a soutenu la liste de Beirut Madinati. Mais malgré cela, ses candidats n’ont pas réussi à percer.

Beirut Madinati dément cette information et va jusqu’à vous accuser d’avoir eu recours à la fraude en ajoutant des voix et en cachant celles qui lui revenaient lors du décompte…
Ce sont des propos injustifiés qui ne reposent sur aucun élément prouvé.

Dans les régions à majorité chrétienne, la liste de Beirut Madinati a récolté près de 80% des voix. Ce qui signifie que les partisans de vos alliés n’ont pas soutenu votre liste comme prévu. Qu’en pensez-vous?
La machine électorale du Futur a travaillé de façon professionnelle et régulière et a déployé tous les efforts nécessaires pour assurer la victoire de notre liste, la victoire de tous ses candidats. Je ne pense pas qu’il y ait eu panachage parce que tous les partis étaient profondément convaincus qu’il fallait élire cette liste pour le bien de Beyrouth et son développement.

Mais les chiffres sont là malgré le fait que le ministère de l’Intérieur et des Municipalités n’a fait que reporter leur parution…
Je n’ai rien à ajouter de plus.
 

Propos recueillis par Danièle Gergès

Related

Des complications graves et pas de vaccin. Le virus Zika menace-t-il?

Sweetie. Piège pour les prédateurs sexuels

Le traumatisme crânien. Des troubles neurologiques handicapants

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.