Magazine Le Mensuel

Nº 3060 du vendredi 1er juillet 2016

Diaspora

Mind Platter de Najwa Zebian. La sensibilité au service des autres

Du courage, de la sensibilité et un regard posé et réfléchi sur la vie. Najwa Zebian apporte à l’Arab American National Museum tout son bagage. Son expérience et son vécu. Les Arabo-Américains lui ouvrent la porte, séduits par son slam, mais aussi par son histoire très singulière. Ce qu’ils veulent surtout, c’est découvrir sa façon particulière de briser tous les tabous.

Du Liban au Canada en passant par les Etats-Unis, Najwa Zebian traverse les frontières. Les défis, les catégories et le combat stéréotypé ne la perturbent pas. Elle suit tranquillement son chemin. De son passé, elle évoque le temps écoulé près de sa grand-mère et de son père bercé par la poésie et les grands écrivains arabes. Elle raconte son vécu principalement au Canada, mais aussi des va-et-vient permanents. De tout cela, émergent ses idées et ses pensées. Najwa Zebian a tout noté, tout écrit. Résultat: un livre émouvant paru récemment sous le titre Mind Platter. Il s’agit de réflexions sur un ensemble de sujets, tous différents, mais surtout auxquels chacun de nous peut être confronté un jour ou l’autre. L’amour, l’amitié, la douleur, l’inspiration, le respect, la motivation, l’intégrité, l’honnêteté et plus encore n’ont pas de secrets pour elle. De ce livre elle dit: «Je l’ai écrit avec mon âme, en partant de mon combat pour trouver une voix et une lutte pour me définir. Il m’a aidée lorsque je voulais me pardonner à moi-même, quand je voulais affronter les choses souvent présentes et négatives qui entachent notre humanité», raconte l’auteure.
Ce livre de 200 pages est également la vision qu’a eue de la vie une jeune fille ayant vécu la majeure partie dans le silence. C’est aussi celle d’une personne venue du Liban au Canada et sa perception de l’environnement, surtout quand elle a l’impression de n’en pas faire vraiment partie. L’auteure raconte: «Cet ouvrage s’adresse à toute personne ayant connu un jour la maltraitance, le sentiment d’être mal jugée ou simplement d’être invisible».
Le livre démontre surtout comment une éducatrice a décidé de se mettre vraiment à l’écoute de ses étudiants. C’est en grande partie grâce à eux que Najwa Zebian a décidé, après plusieurs années, de publier (enfin) ses écrits. Très impliquée dans sa communauté, elle écoute les réfugiés syriens et tente de comprendre leurs besoins. Elle veut aussi les aider à mieux se sentir dans l’Ontario où elle réside. En dehors du Canada, l’éducatrice s’est fait également connaître aux Etats-Unis. C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’elle y a été invitée à parler de son expérience et à y faire entendre son slam. A l’occasion de cet événement, tous les fonds rassemblés seront versés aux victimes de la tuerie d’Orlando.
C’est la preuve que, malgré ce que pensent et propagent certains, les musulmans d’Amérique ne restent pas du tout les bras croisés lorsqu’il s’agit de donner la preuve d’être, férocement, eux-mêmes, contre la barbarie.

Pauline Mouhanna

Pour plus d’infos sur Najwa Zebian, se rendre sur son site: www.najwazebian.com

Bio en bref
Najwa Zebian est née au Liban. Ses parents s’étaient rencontrés au Canada et c’est dans ce pays que la jeune fille se rendait très fréquemment en famille. A l’âge de 16 ans, elle choisit de s’y installer et c’est là qu’elle entame alors des études supérieures. En 2011, elle devient enseignante et poursuit en parallèle son doctorat en Educational Leadership. Actuellement, elle travaille auprès des familles de réfugiés syriens. Elle leur apporte un soutien moral et physique efficace et permet surtout à leurs enfants de s’instruire et d’améliorer leurs vies.

Related

Le tourisme spatial. De plus en plus une réalité

admin@mews

John Ellem. Un Arabe représentant de la West Virginia

admin@mews

Diaspora

admin@mews

Laisser un commentaire